4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 20:19

L'étrangère de Dieppe ,une blogueuse s'essayant elle-même à la peinture,bien qu'elle s'inspirât plus de Vuillard,me fit connaître les étonnants "ciels" d'Eugène Boudin .Comme nombre de profanes ,si les grands noms de l'impressionnisme et quelques autres,célébrés et monétisés, dans un marché de l'art ou l'argent supplée non seulement la réelle appréciation ,mais trop souvent le talent,et dont je ne saurais définir le style ,figuraient dans mon mince catalogue,ce Boudin là ,je n'en avais jamais vu la couleur.Cela dit, en passant ,Michel Onfray ,encore lui ,décidément ...avait parlé d'un artiste n'ayant je suppose  pas totalement admis de produire sa propre merde ,je veux dire ses excréments alambiqués après un parcours de huit mètres .Cet artiste proclamé ,les fesses à peine décollées du pot,eut donc  une idée somme toute "géniale" au regard de l'immense connerie de certains humains fortunés(mais à chacun son quart d'heure de lapin),mettre sa merde en boîte .Et donc il vendit sa merde comme d'autres vendent leur cul .Piero Manzoni ,tel est le nom de ce farceur .D'aucuns diront qu'il y a dans les galeries bien des œuvres à chier, donc avec malice et un certain culot,pourquoi ne pas exposer(en boîte toutefois,l'argent n'a pas d'odeur, la merde si) sans pudeur une merde naturelle .Mais revenons à notre Boudin ,Eugène de son prénom,dont un certain Baudelaire (ce que j'ai appris au musée)fut impressionné par les captures inédites .Voilà sur le toboggan pavé ,rue de L'homme de Bois,une halte place Erik Satie ,plus qu'une envie ,une obligation !Découvrir, là dans son berceau, le maître du  halo fugace, qui rendit grâce au ciel de ses controversés caprices.Il est onze heures bien sonnées;le musée ferme à midi.Sans faire la visite au pas de course,sans pression nous bouclons la boucle. Si comme tout le monde je connais Monet ,Courbet ,je découvre avec délice Jongkind ,Cals ou Dubourg. Duffy  me fait un clin d'œil ,je m'en amuse, candide que je suis .Pour avoir feuilleté ses œuvres sur un modeste calendrier publicitaire,je suis fier de coller ici son nom à un tableau!Très signé ce monsieur! Bien sûr il y a ce calme propice à la communion,mais soyons honnête ,je ne suis pas un grand contemplatif;l'émotion n'en est pas moins incisive.Pas besoin d'avoir fait histoire de l'art pour deviner qu'Eugène Boudin et Jongkind furent précurseurs et  impressionnistes avant l'heure .La fulgurance t'imprime la leçon en force et en couleurs .

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 13:38

Aujourd'hui nous déjeunons à l'hôtel.Plus cantine que restaurant,mais peu importe.Comme à mon habitude je me suis placé face à la salle,avec vue sur la sortie rien ne m'échappe .Le repas est bien entamé ,nous conversons tranquillement lorsque mon regard est attiré par un individu dont le visage m'interpelle.Quelques mots échangés avec ses compagnons ;quasi instantanément un nom me vient à l'esprit.J'en fais part à ma femme.Elle me dit avoir reconnu sa voix.Ah ,je rigole, comment ce freluquet avec ses maxillaires de lapin a pu mystifier tant "d'honnêtes gens"! Son charisme est celui d'un  hâbleur.Fringué comme l'as de pique,il n'a vraiment pas d'allure.Si je n'avais à la télé pu mesurer sa gouaille ,son immense toupet et je dirais même son audace presque candide,je le jugerais insignifiant et vulgaire .Tandis que l'homme quitte l'hôtel,elle jette un œil par la baie vitrée.Le responsable de l'établissement nous lance :"vous vous demandez si c'est bien lui ?Oui c'est bien lui .Il est né à Honfleur".Ni lui ,ni nous n'avons prononcé son nom .Christophe Rocancourt.Mais n'a t-il pas simplement profité de cet affichage:amour ,gloire et beauté ,qui sévit en Californie et plus universellement chez beaucoup d'individus d'une vénalité réciproque !

 

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 17:34

Autour du vieux bassin,devant les terrasses entoilées,de volubiles  aboyeurs  nous inciteraient presque à partir en bordée.Ah le beau voyage!Un "moules frites" ou une escalope à la"milanaise"...Nous quittons les quais encombrés pour les ruelles moins fréquentées.Cette ville est truffée de restaurants ,crêperies et autres brasseries,hélas les cartes et menus,bien que la mer irrigue son cœur,ne me mettent pas l'eau à la bouche.Sauf à pulvériser le "nourrain" ,les plats proposés sont d'une affligeante banalité.

Heureusement j'ai gardé mon cuir sur le dos car un petit vent sec racle les couloirs pavés .Marysajane aimerait s'installer enfin et dîner ...au diable la toque étoilée!Remontant  une venelle escarpée nous retrouvons par hasard la  désormais libre place Ste Catherine .Nous délaissons le "Corsaire" et ses fruits de mer,au"Bouchon"l'heure  n'est pas encore à l'embouteillage,nous sommes accueillis sans grimaces .Foie gras et confiture de figues  pour madame ,pour moi une demi douzaines d'huîtres et une sauce à l'échalote que je néglige ,préférant déguster le mollusque dans son jus.Si le vin rouge est mis à l'honneur par quelques véritables crus,le blanc fait figure de parent pauvre;pas de moelleux pour accompagner le foie gras...Et pour le reste,entre le muscadet trop sec et le très honorable Chablis mon choix est évident.Suivront une entrecôte à point et une assiette de rougets en filets,pour l'indispensable dessert nous aviseront.Les huîtres ne trahissent pas le palais,pas comme le bourgogne un tantinet agaçant pour mes "délicates" papilles.Ma compagne semble elle  satisfaite de son entrée.Ah, voilà le"cake"...Bernard Campan,non sans blague,même calvitie,même face à s'excuser d'être né.Dans le doute pour le reste, je m'abstiens .Un couple s'approche.Le patron ouvre la fermeture "Eclair" du barnum :"vous avez réservé"?"Désolé çà va pas être possible".Un sourire ne coûte pourtant pas cher;je présume que son chiffre d'affaires n'en souffre pas car il balance et "remboule" force d'habitude.Je me dit que l'on a eu la chance.Je déteste me faire refouler!  Vingt heures passées.Le serveur qui apporte les plats s'étonne ...Pour madame non pas le poisson ,mais l'entrecôte ! L'homme à la table voisine sort son téléphone portable."Soixante-cinq" informe t-il sa femme,assez fort... et sans préalable je lui renvoie la balle :"c'était couru ".S'en suis une discussion croisée.Il essaie de convaincre ma femme de je ne sais quelle vertu Macroniste et j'entraine ma voisine dans ma vision plus nuancée du verdict des urnes que je juge tronqué. "Pour Macron lui dis-je ;"cela fait bien six mois que le vois dans un fauteuil".Si en deux mille sept une Ségolène médiatisée se fit mettre hors course par une majorité de femmes,son adversaire lui aussi dans la mire creva donc l'écran ,aidé par des  "suffragettes" énamourées.Et voilà qu'une figure nouvelle mise en orbite par la "médiasphère"se verrait bien en Roi Soleil.Gare à la fronde jeune homme.Nous évoquons Bayrou que je trouve cohérent dans son cheminement.Ni judas,ni opportuniste,"En marche" pense t-il lui ouvre un boulevard .Le consensus ,pour lui fut toujours un gage de stabilité du navire.Bien que je ne retienne comme fait d'arme la gifle qui calma un pickpocket en herbe,je ne crois pas qu'il soit un bon petit soldat .Elle évoque Mélenchon et les craintes qu'il lui inspire."J'aurais aimé que l'on fasse tabula rasa.Jean Luc Mélenchon était pour ce faire le candidat idéal",lui dis-je.Puis son mari et moi échangeons plus longuement,trop longuement ...elle s'impatiente et semble t-il le restaurateur aussi .Je demande l'addition,présente mes excuses à la charmante dame:"oui c'est vrai je m'emballe un peu".Ils nous quittent.Nous  leur  souhaitons,Marysajane et moi une excellente soirée. Bernard Campan est soulagé...deux tables se libèrent . 

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 21:00

Deux crêpes tout juste cuites et froides de surcroît ,deux cafés ;vingt euros !Non ,je te jure, ils sucrent bien les fraises !Touriste quand on te tient...Il y a belle lurette que je ne m'émeus plus des notes prohibitives;vexé que je fus dans un café parisien où j'avais invité mon frère à boire une bière (c'était en 78).Le jeune homme que j'étais interrogea le barman sur la note plus que ronde."Vous sortez  de votre ferme"? rétorqua t-il  .

 

 

Petit brestois venu pour la première fois dans la capitale ,non pas pour le tourisme ,mais pour un entretien à l'ambassade d'Australie quelque part près de la gare St Lazare dans une avenue dont le nom m'échappe.Ma femme ,notre bébé et moi fûmes introduits dans un bureau.Le ton fut donné lorsque que  mon interlocuteur suggéra,mon fils manifestant bruyamment son ennui, de le faire sortir .Une série de questions professionnelles auxquelles succédèrent des informations sur les conditions d'accueil eurent vite fait de me faire réfléchir,quitter une situation somme toute stable et pas si mal rémunérée  pour un avenir plus qu'incertain dans un pays dont les représentants ici présents me semblaient sinon hostiles ,du moins sévères et inquisiteurs .Un contrat en poche et tout irait bien ...me disais-je avec optimisme(les billets d'avion seraient payés) ou une entrée sur le territoire à la recherche d'un emploi et là pas de cadeau;un mois dans une baraque dédiée aux migrants,le temps de décrocher un boulot,sinon retour au pays d'origine avec à mes frais  les billets aller et retour . Je songeais soudain à la condition des  immigrés dans notre belle France .Rencontraient-ils les mêmes difficultés à faire leur place au soleil .Le constat fut sans appel !L'exotisme c'est bien pour les touristes.Se retrouver aux antipodes ,et pas seulement géographiques  ...Tant qu'à marcher sur la tête autant le faire chez soi .Faire le pitre j'ai toujours aimé cela,mais devenir une bête de foire ,jamais . C'était le rêve de son mari m'avait dit ma mère;partir travailler en Australie .Les rêves de mon père suite à un accident de la route devinrent des délires .Fracture du rocher m'avait-elle dit ,sans plus d'explications .Mais jamais il ne foula cette terre tant désirée.Ce travailleur infatigable marqué du sceau d'un funeste atavisme repose dans le terreau qui le vit naître.

 

 

Je me suis depuis un peu décrotté,je règle sans broncher,même si parfois j'ai l'impression d'être plus racketté que réellement servi.

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 22:19

Internet!Voilà donc que ce formidable moyen de communication est par de nombreux internautes eux-mêmes incriminé dans la propagation de l'idéologie islamiste.Comme tout outil ,il peut par une utilisation dévoyée devenir une arme.Sans doute est-il un vecteur accessible à tous ,insinuant d'autant plus facilement sans filtres et sans intermédiaires les messages abêtissants ou subversifs car il parle directement au cerveau primaire .Mais il n'est qu'un moyen et non une cause .Les idéologies quelles qu'elles soient se sont propagées au fil des siècles par le bouche à oreille,le prêche,les paraboles,la littérature,l'endoctrinement plus ou moins violent ,le châtiment ou la récompense.Ventre affamé n'a pas d'oreilles,peut être pris dans un double sens.Mais de quoi donc ont-ils faim?De justice ,de reconnaissance,de revanche ou tout simplement de sensations fortes?Les revendications peuvent être nombreuses,mais aucune justification n'est recevable.Ils exècrent le monde moderne ,toutefois la technologie avancée les sert tous les jours que fait leur dieu .J'écoutais Michel Onfray."Dieu s'occuperait-il de charcuterie" ?Plus le discours est simpliste mieux c'est !   

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 18:23

Macron (monarc)un nouveau monarque?Les français sont nostalgiques .Cette culpabilité ,avoir coupé la tête au roi ,dans l'inconscient collectif taraude encore !Bien sûr certains le voient comme le dauphin d'un Hollande manipulateur ,lui même mis sur orbite par un Chirac calculateur, propulsé lui aussi par un "Tonton" flingueur etc ...La politique française se ferait-elle par ricochets ?L'alternance ?Laissez moi rire !Passer de gauche à droite sur une route qui nous mène toujours dans la même direction ,Comme disait si bien le super menteur ;"çà m'en touche une sans faire bouger l'autre".

 

 

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 15:22

Honfleur !Tes maisons efflanquées ,agrégées en vitrine pour touristes prêts à s'émouvoir du premier reflet exotique,dont les façades aux ardoises bleues, dégringolent dans le bassin en une vertigineuse cascade ,je dois le dire ne trahissent pas leur premier rôle .Toutefois, comme des grandes orgues sous le vent, enchantées par le jeune Satie,elles me suggèrent après l'ouverture , le dédale des ruelles grouillantes de secrets et de  "bonnes âmes" .  Ste Catherine !Malgré les deux tours habillées de bardeaux scintillants,  j'ai d'abord cru ,avec ses flancs  à colombages ,voir  une halle au marché .Poursuivant ma déambulation ,place Ste Catherine je débouche sur un déballage d'objets en tous genres ,aux quatre coins de la ville des affichettes il est vrai nous en informaient  ;brocante à Honfleur le sept mai .Mais c'est le clocher atypique qui inévitablement attire mon regard ,séparé de l'église il lui fait face, planté  comme un fier matador. Pourtant sous  le porche,c'est  la porte de la nef sud,ouverte qui nous happe déjà.Je ne sais  si c'est la structure de bois(je suis  plus habitué à l'austère granit breton) ou la relative proximité de la charpente ,mais en profane que je suis,j'imagine avec candeur  une bande de guerriers vociférants coiffés de casques à cornes, habillés de cuirs et fourrures ,plus que moines irlandais évangélisateurs dans leurs sombres bures .Mystères et mysticisme se partagent les nefs,les bois ne sont-ils pas issus de la forêt voisine .La hache dans l'ombre forestière tailla le chêne ,l'herminette à la gloire de Dieu,à l'église le mit en lumière .

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 20:25

Je n'ai jamais su si c'était mes supposées origines celtes ou un caprice de ma nature;les chevelures féminines, brunes et bouclées m'ont toujours accroché l'œil.Mais ce jour-là je fus emporté dans le déferlement d'anglaises qui chutaient sur des reins encore adolescents ,elle était  belle en diable .Tandis que la boule à facettes renvoyait des flèches lumineuses dans les yeux des couples déjà formés,les miens n'en avaient pas besoin pour briller .Mon étoile était là à portée de main ,presque à portée de bouche .La danse du tapis dont je n'avais jamais eu vent me permit cependant de tester le faible pressenti dans son regard .Le cœur battant, à ses pieds je tendis donc le fameux tapis .Allais-je prendre un vent ?Elle fit le  pas espéré .Notre premier slow fut enchanteur .Mais en fin stratège je la laissais à ses amies et m'éclipsais vers le bar extérieur attenant au dancing ou avec d'autres fréquentations je ferai la conversation. La fermeture était proche ,et alors que j'échangeais librement avec une copine,la jeune fille que j'avais jugée timide s'avançait vers moi .Oh comme elle était divine dans cet ample pantalon de crêpe noir,sa veste de fourrure écrue  coupée à la taille et sa singulière chevelure  tentaculaire."Je viens te dire au revoir ...Gilbert ".Non cette fille est trop belle ...je n'y crois pas .Je l'imagine petite bourgeoise ...elle détonne dans ce décor .Toujours est-il que cette charmante demoiselle me fait,sans s'occuper des regards hostiles de mes copines, une  bise qui en dit long.

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 16:21

Lequel est le plus dangereux ,le lion qui rugit ou le serpent qui siffle ?Il est des injures qui se murmurent  et des mots d'amour qui se crient . Comme à l'opéra le mélomane apprécie, tant le baryton que le contre ténor sans que son oreille établisse une quelconque hiérarchie,j'aimerais que l'on ne considérât pas comme une agression quand de ma voix , ou que j'aille si reconnue , je lève un peu le ton pour marquer une désapprobation,ou simplement exprimer une idée qui me tient à cœur .Cette voix dont je fus si fier ,cette voix qui au collège déclamant les vers de José Maria de Hérédia ,me valait étonnement chez les filles et envie chez les garçons moins précoces .Ah cette tessiture qui me classe d'office (bon peut-être un peu aussi mon regard)et sans hésitation dans la catégorie des "potentiellement  dangereux". Il est vrai que le parler brestois est un peu sec et coupant,mais de là à sursauter à chaque saillie verbale ,il y a de quoi  se poser des questions sur l'émotivité quasi pathologique de certains individus .Sauf à me taire ,ce qui dérangea aussi à une certaine époque ,l'ingénieur en chef de l'usine Bolloré à "Cascadec "(une usine de pâte à papier que nous avions mes camarades et moi investie au mois d'août 1974)ne m'avait-il pas qualifié de taciturne quand je préférais rester en dehors du groupe  .Comment un non-violent convaincu peut donc se retrouver pour quelques accents tonnants et détonnants, accusé et mis au ban .J'ai du bien souvent subir ,sinon la bêtise,la propension de l'être humain au moindre effort,pourquoi chercher plus loin que le bout de son nez.Il est vrai quand on nous a dans le nez ,toute psychologie devient inutile,pourquoi aller chercher dans l'arrière boutique quand la vitrine nous offre les clichés bien encadrés .Ainsi une pile d'assiettes qui éclate sur le sol de la cuisine devient dans l'esprit de celui qui en est témoin une manifestation violente ,quand l'acte en lui-même est simplement un symbole ..."il est si facile de casser la vaisselle"."Je peux moi aussi le faire froidement"!J'ai encore en mémoire la déchirante réponse d'un ocelot à ce chasseur qui avait abattu sa femelle (voir le Vieux qui lisait des romans d'amour,un petit bouquin pas plus épais que çà,mais que l'on n'oublie pas ). Comme au tennis un service fulgurant appelle un retour se nourrissant de l'énergie  antagoniste ...  Bah la vérité est un animal à débusquer .L'œil dit-on est trompeur ,mais il n'est pas le seul,tout sens n'est qu'un outil d'information à l'instant T. 

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 19:53

Encore une fois les sondages non seulement tronquent les résultats ,mais révélant la sociologie des électeurs;risquent d'élargir un peu plus la fracture sociale .Ainsi les plus de trois mille euros mensuels votent dans une large mesure pour le champion du mercantilisme,quand les moins bien traités(qui ne sont pas toujours les moins diplômés)votent MLP;Marre de la caricature permanente.Voir la condescendance des journalistes à l'égard du trop sincère Philippe Poutou .Besancenot l'avait dit ;ses collègues de travail eux-mêmes ne le prenaient pas au sérieux .Moi je dirais:"comment prendre au sérieux une France qui ne prête qu'aux riches"(j'entends les caciques) .Bon ,vu que je ne suis pas pêcheur je glisserai un bulletin contre une certaine Marine ,quelle ne devienne pas nationale !

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou