1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 22:14

J'allais dire éternel et puis je me ravise.Faut-il que la sincérité s'oppose à la justesse.Alors s'il est un mot juste,un mot  fort à mon amour pour toi:indestructible est celui-là.Toi la belle ,la fugace ,l'insaisissable ,celle que je dois sans cesse conquérir!Et quand je touche enfin la jouissance,tant de pièges tendus pour que je te délaisse ...Oh je ne me leurre pas.Tu ne seras jamais ma régulière;mon soleil insoumis aux caprices des temps.Bien souvent en ton nom moi aussi j'ai défié les nuages,déclaré des orages et risqué de te perdre.Mais pour toi s'il fallait ,dans la rue,sur le champ,dans la nuit et dans le brouillard ,ô liberté chérie, je marcherais au front .  

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 00:00

La portière passager s'ouvre .Une voix douce m'invite à monter ."Tu vas où", me demande l'homme."Je rentre à Brest.Je suis allé jusqu'à Morlaix à vélo.Mais j'ai du l'abandonner ".Tandis que nous roulons il me questionne sur mon âge .Je ne saurais dire la distance parcourue lorsque sa main droite se pose à l'entrejambe de mon short."T'en as une balaise!Tu as déjà bandé"?Tétanisé ,je suis tétanisé.Jamais entendu parler de ce genre de connerie.Un camarade de classe m'avait bien évoqué les rendez-vous homosexuels au Cours D'Ajot.Mais pour moi il s'agissait de drôles de types avec un imper ,un béret basque vissé sur la tête et des lunettes à double foyer, comme cet individu que je croisais dans le bus,et qui me faisait si peur .Oh il y avait eu cet instituteur,celui-là même qui me qualifiait de rougeaud et qui me retenait à la récréation,me prenant sur les genoux pour mieux me chatouiller (mon frère m'appris quelques décennies plus tard,qu'il avait subi les mêmes palpations).

-C'est bien plus tard que la pédophilie fut révélée au grand public .Chez moi nous ne parlions jamais de ces choses là (si ma mère s'inquiétait de sévices éventuels ,c'était uniquement pour mes sœurs )et hélas bien que porté à lire des bouquins sulfureux,jamais cette saloperie n'y fut évoquée.C'est donc mon innocence qui fut cueillie en cet après-midi estival.

"Tu as soif ?On va s'arrêter".En effet il gare la camionnette devant un petit café .Nous entrons.Il parle au patron comme si de rien était.Péquenot dans sa blouse de coton bleu;je n'oublierai jamais sa gueule de con,rougeaude elle aussi .Je ne pense même pas à fuir.Mon cerveau est comme éclaboussé de merde et cette merde je la partage avec ce goret .Jamais je ne pourrai raconter cela à ma mère ...IL me lâche à Landerneau;un nom qui restera longtemps maudit dans ma mémoire.Jamais plus ...Je tuerais tout prédateur ...Très tard ,je suis rentré très tard avec mon secret .Un automobiliste ,celui-là tout à son volant m'avait ramené aux portes du bercail.Je ne suis  désormais plus un agneau,mais un lion prêt à bondir !

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 22:12

Mes nombreuses lectures m'ont souvent en termes d'aventures,comblé,et convaincu que les voyages forment la jeunesse.Aussi prendre la route seul en quête d'évasion et sensations fortes est pour moi une évidence.Je roule,je roule,je descends,je grimpe.Quand je grimpe,alors que mes poumons brûlent,que mes mollets peinent à entrainer le plateau,je pense à Fédérico Bahamontès (l'aigle de Tolède)qui avec courage dénouait les lacets.Quand je dégringole la peur au ventre, j'endosse le maillot jaune de Jacques Anquetil.Dans ma prétention juvénile, j'opte souvent pour un gros braquet.J'aime arracher !J'ai enroulé la RN 12 de Brest à Morlaix en passant par Landerneau ,Landivisiau puis St Thégonnec.Soixante kilomètres de réflexion ;me voilà sous le viaduc!Je suis écarlate.Rougeaud dirait mon frère aîné avec son ironie coutumière.Rougeaud ainsi m'avait nommé des années plus tôt un instituteur imbécile qui à tous deux faisait classe.Je m'étais suite à une malheureuse expérience culinaire brûlé la joue gauche.Le beurre roussissant dans la poêle,j'avais sans précaution jeté un steak.L'éclaboussure me fit une belle tâche cramoisie!Moi qui rougissait, tant à l'effort,qu'à l'émotion n'y couperai donc plus.Rougeaud !Rougeaud !Pour ce jour je m'en fous.Là sous l'imposant viaduc je m'incline.Bien sûr la rage ne m'a pas quitté;trop d'années d'invectives et de blessures,de piques et de rabaissements jusqu'à ce coup de balai sur le dos .Mais la raison me parle.IL faut que je rentre.L'ardeur ,que dis-je la fureur qui motivèrent mon départ se sont diluées dans l'effort .Et c'est mollement que je pédale .Je suis à la dérive .Moi qui me prenais pour un certain Tarsiguel ,un champion local que j'allais applaudir sur le circuit de Kérangoff.Ah j'ai l'air malin à me dandiner sur ma monture d'acier.Je souffle,je crève !Et merde !Pied à terre ,je jette mon vélo au fossé.Beaucoup de jeunes font de l'auto stop .Pour la première fois je lève le pouce .Les voitures sont rares ,elles poursuivent leur route .La marche ne me fait pas peur .Et bien j'ai du marcher plusieurs bornes lorsque une "estafette" bleue s'arrête ...

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 19:58

Hier soir émergeant d'un demi sommeil(sans doute l'avais programmé),j'écoutais l'excellentissime Eric Dupont Moretti.Sans aucun doute "acquittator"connaît-il plus que ses classiques, la mise en scène de sa plaidoirie.J'ai bien entendu sa détermination à défendre avec force "la présomption d'innocence".Ha ha ha !Il est gentil le monsieur :"la présomption d'innocence".Qu'on me fasse rire .Bien sûr la loi ne dit pas autre chose et la loi doit être respectée n'est-ce pas ...Soit dans l'affaire Fillon il n'y ni violence ,ni mise en danger de la vie d'autrui.Mais quand j'écoute un représentant d'un certain syndicat de policiers(toujours le même)préciser(quel culot, quand l'examen médical décèle de graves lésions anales )qu'il n'y a pas eu viol,je ne peux retenir ma colère.Qui sont-ils donc ces "gardiens de la paix"aux pratiques barbares ?Et cette réflexion ,la énième ...Tiens encore un "individu" d'une minorité  visible.Franchement cela devient intolérable .Quand la justice fonctionnera t-elle pour tout le monde !!Jamais, je ne le sais que trop bien .Ah j'enrage .Devant un matraquage de ce genre je ne pourrais rester immobile et sans doute me ferais-je moi aussi molester par ces tendres escogriffes .

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 23:17

Je n'ai jamais su faire de claquettes ,d'ailleurs je n'ai jamais su danser.Ni au son du tambour,ni au chant des sirènes,le moindre pas je n'aurais esquissé.Je me souviens de ce titre lu ,un polar américain de Norman Mailer:"les vrais durs ne dansent pas",qui m'avait au premier abord semblé incongru.Puis l'explication vint fort à propos .Il est des petites phrases lancées par un père,pas un reproche,non un regret,une déception,ou simplement une incompréhension conflictuelle,qui toute votre vie se rappellent à vous.Comme il est difficile souvent d'être le fils de son père.

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 22:48

Sous le plafond de verre crevé dégoulinant d'astres morts,

Je t'arracherai aux pinceaux de Soutine.

Je ferai feu,je te criblerai de baisers

Pour que tu ressuscites cadavre exquis,

Et la nuit sera bleue ô ma diablesse ,

Tes collants roses m'étrangleront encore

Dans une tempête de draps trop blancs.

 

 

 

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 23:29

 

 

On  t'aime toute la nuit et te quitte au matin! 

Tu étais star et te voilà ribaude.

On te parait de velours ,tu exhalais l'oeillet,la rose ou le jasmin,

Mais ta charogne pue .

Assassinée encore une fois  ma belle, comme les satrapes que tu chassais .

Les herbes folles se sont pâmées,les pasionarias ont avorté,

Les candides ont découvert Sodome et les chantres de la "scolastique"

Tels le phénix renaissent sur tes cendres.

Lolita ,tu ne seras jamais qu'une lolita.

Tu dansais la carmagnole ,la  sardane et peut-être même le rock'n roll,

Mais tu t'es faite baiser sur un coin de table par un médecin argentin,

Abusée par un métallo à Gdansk.

Pauvre enfant de l'utopie,seuls les poètes souffrent ta liberté ,

Dans une geôle froide ou au feu d'un peloton !

Révolution ! Si demain   tu te levais ici .......serais-je  poète ou assassin?"

 

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 22:58

Faut-il interdire la prostitution?Ce sujet récurrent brandi comme une trique à chaque passage de témoin , encore une fois  est une agitation à la "mords moi le noeud".Défendre la dignité de la femme(et de l'homme),prétexte fallacieux s'il en est,(la loi et la morale ne se superposent pas forcément) quand dans les entreprises nombre de femmes sont exposées au harcèlement sexuel et régulièrement déboutées devant les tribunaux.La prostitution sournoise et presque institutionnalisée (oui cela paraît antagoniste et pourtant)dans le monde du travail.Combien baissent leur froc tous les jours pour une promotion,pour une meilleure place ou tout simplement pour ne pas perdre leur boulot?Prêts à toutes les turpitudes simplement pour manger,des lèches bottes aux lèches culs en passant par les petits enculés de service qui se mettent à quatre pattes pour mieux sucer .Faut-il interdire la prostitution?Laissez moi rire.......Peut-on interdire la vénalité,La faiblesse ou la veulerie?A tous ceux qui ont le cul propre et l'esprit probe,à toutes les mâchoires de fer,à tous ceux qui préfèrent une bonne branlette solitaire et peut-être solidaire,à ceux-là je dis  bravo!Mais n'iront-ils jamais solliciter un service tarifé .

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 23:04

T'es vieux ,t'es con et t'es moche!Crochet du droit ,crochet du gauche et uppercut!Si tu n'es pas dans les cordes après une réplique pareille.Dite sans colère ,cette phrase est d'autant plus cruelle,un simple état des lieux,ta décrépitude résumée en trois mots.Sous ton peignoir relâché ton orgueil débouté pend et tes rondeurs jadis rassurantes ne sont plus qu'adiposité malsaine.Ta philosophie est en deuil,ton fantasme ne te fantasme plus .Tu voudrais te noyer dans ses grands yeux noirs profonds comme les lacs d'Ecosse.

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 18:08

"Ne sonne plus mon coeur,ne sonne plus le tocsin,en cortège les jours moroses s'attèlent à l'enterrement des orgies d'or au firmament".Vas y apostrophe ton coeur,lui qui pompa tes chagrins jusqu'au vertigequand à ruser tes grolles sur les chemins périlleux de l'ennui,tirant la piste jusqu'au matin,tes amours estivales,pieds nus dans l'herbe grasse,en verdeurs indécentes,tu vomissais parfois.Cette blonde légère qui te laissa tant d'amertume après que tu lui fis sauter la capsule ,les fines étrangères faisant parler la poudre et ces rouges corolles avec qui en canon tu sifflais si bien.Pour n'être que pis aller ces solutions aqueuses n'en dénouaient pas moins tes raideurs juvéniles.A une moissonneuse en herbe, une vieille toupie déjantée,sans doute te serais tu rendu,pour peu qu'elles t'eussent tendu une main de velours.

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou