8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 23:24

Il est sept heures du matin,une jeune femme au volant de sa petite voiture va conduire ses enfants chez la nourrice.A la sortie de  son quartier elle doit pour se faire contourner un rond point.Un coup d'œil à droite ,un coup d'œil à gauche .Elle s'engage avec une prudence toute féminine,quand un véhicule lancé à une allure excessive la contraint à piler.Sa frayeur est décuplée;il s'agit d'un fourgon de police.Un des quatre hommes sort en hurlant ."Vous rouliez excessivement vite risque la conductrice".Non c'est vous qui êtes sortie sans précaution etc ...Bla bla bla .Force reste à la loi .Papiers du véhicule,permis ,bref le rituel intimidant .Conclusion PV pour un motif plus que farfelu.Ce que ne savent pas ces gentils garçons;la dame mise en cause a parmi  ses collègues  de travail une femme gardien de la paix repenti .L'affaire est rapidement réglée.Ils auraient avoué "sous la torture"avoir abusé de leur pouvoir coercitif.Donc blanchie la "délinquante".Ha ha ha !Elle est belle l'assermentation !Bah on n'est pas à un arrangement près quand on est au chômage.Police ,gendarmerie recrute,y compris dans les banlieues.Ainsi la haine accumulée par des individus en mal de reconnaissance va se retourner non pas sur les puissants dont ils acceptent ou subissent encore une certaine condescendance,mais bien sur les plus faibles ,ceux-là même dont ils pensent avoir la mesure.Mais que de méprise dans ce mépris .Ainsi fut molesté un avocat roulant à scooter,son seul tort ne pas être blanc .Je me disais à tort ou à raison que notre ami le "président en culotte courte"lançait sans vergogne ses petits soldats de plomb,et sans doute à son image un sentiment de toute puissance infantile animeraient  les patrouilleurs.Mais que cet état de fait se prolongeât avec son jovial successeur me conduit à penser encore une fois à tort ou à raison que  le poison est le corporatisme, ce ciment si prompt à sceller une solidarité indéfectible .Je n'ose imaginer la conduite de ces individus ayant profité de l'état d'urgence ,si une certaine Marine Le Pen accédait par les voix populaires à la fonction suprême.

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 19:58

Hier soir émergeant d'un demi sommeil(sans doute l'avais programmé),j'écoutais l'excellentissime Eric Dupont Moretti.Sans aucun doute "acquittator"connaît-il plus que ses classiques, la mise en scène de sa plaidoirie.J'ai bien entendu sa détermination à défendre avec force "la présomption d'innocence".Ha ha ha !Il est gentil le monsieur :"la présomption d'innocence".Qu'on me fasse rire .Bien sûr la loi ne dit pas autre chose et la loi doit être respectée n'est-ce pas ...Soit dans l'affaire Fillon il n'y ni violence ,ni mise en danger de la vie d'autrui.Mais quand j'écoute un représentant d'un certain syndicat de policiers(toujours le même)préciser(quel culot, quand l'examen médical décèle de graves lésions anales )qu'il n'y a pas eu viol,je ne peux retenir ma colère.Qui sont-ils donc ces "gardiens de la paix"aux pratiques barbares ?Et cette réflexion ,la énième ...Tiens encore un "individu" d'une minorité  visible.Franchement cela devient intolérable .Quand la justice fonctionnera t-elle pour tout le monde !!Jamais, je ne le sais que trop bien .Ah j'enrage .Devant un matraquage de ce genre je ne pourrais rester immobile et sans doute me ferais-je moi aussi molester par ces tendres escogriffes .

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 15:19

J'avais longtemps comme tant d'autres Brestois moqué sans vraiment les connaître ces fameux "ouvriers du port".Puis sans enthousiasme,il faut le dire poussé par ma mère,je rejoignis cette communauté.Ici, bien des pratiques que je jugeais limites ne semblaient émouvoir personne ,si ce n'est bien sûr la hiérarchie,qui sans fermer les yeux,ne cherchait pas la petite bête.Les seuls cas réprimandés ,quoique dénoncés à la gendarmerie maritime par quelque jaloux en mal d'avancement,n'en vinrent jamais au tribunal.Au fil des années le sentiment  de travail occulte touts azimuts se confirma.Etant gosse j'avais bien remarqué sur les vélos les porte bagages en acier inoxydable,dans les jardins des outils et ustensiles inconnus en "ville".Mais de là à imaginer une pratique pour certains quasi journalière ...Ici on vivait avec son temps,quand "Canal" nécessitait une antenne particulière,elle fut copiée,peut-être même améliorée par ces petits génies espiègles de l'arsenal.Des tonnes de tôle d'acier inoxydables connurent un destin bien éloigné de leur programme initial,glissées sur le tablier de la cisaille en mode automatique,coupées en lamelles,puis à la longueur voulue,ébarbées,polies,sur un moule dédié enroulées comme un anneau de clé et enfin torsadées, elles devenaient d'élégantes brochettes .Je me souviens d'un chef d'équipe soudeur qui en fit une commande surréaliste.Sa belle-sœur poissonnière les écoulait avec les St Jacques .Puis vint à l'initiative d'un compagnon nostalgique de sa campagne outremer (Diégo Suarez à la bouche et dans les yeux),la fabrication du four dit"malgache",un petit barbecue d'une efficacité sans pareil.Combien de commandes ...des portails,des tables en fer forgé,des canots en bois ou en "alu".L'apothéose fut je crois la réalisation en pièces détachées d'un prototype de catamaran à hydrofoils,dessiné par un ingénieur fou de voile .La base de vitesse de Brest donnait aux casse-cou,l'occasion d'expérimenter leurs engins.Comment refuser à un chef de chantier (on disait 5 galons)disposant à son gré de la notation .D'ailleurs ce n'était pas une demande,mais bien une commande à satisfaire   Il faut souligner le savoir faire de ces riches ouvriers dont les mains habiles  n'avaient d'égales que les langues agiles à la critique acerbe .Et tout ce petit monde initié à la "bricole",le gendarme sollicitant la réparation pour son "6 m"d'une pièce défectueuse,les "margats"(marins de la direction du port)qui contre boire et manger se laissaient aller à des extravagances(ainsi en avais-je remis un à sa place ),etc ...dans tous les services chantiers et ateliers ne se privait pas .Ici tout était possible !La palette des métiers était telle;du bourrelier au forgeron en passant par le scaphandrier ,l'informaticien ou le dessinateur et ceux qui s'appelaient avec une pointe d'humour et de fierté :les "chaudronologues".Enfin comme me l'avait ironiquement souligné un cadre quand je l'alertait sur les dérives d'un fainéant notoire:" que veux-tu,il profite du système".Alors en gros ,ferme ta gueule tu me feras des vacances !Ainsi allait la vie sur les bords de la Penfeld,tranquille et sans états d'âme.

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 22:35

Les lois sont si mal faites ...qu'un comptable averti ,conscient que le quota d'heures supplémentaires largement dépassé ne pouvant donné lieu à rémunération,passait allègrement d'un code à l'autre pour que la fatigue et la sueur se traduisent en numéraires bien mérités.Et je l'en remercie pleinement .D'aucuns diraient fraude aux deniers publics,moi je dis honoration d'une dette induite par cas  de force majeure.Mais cela est de la gnognotte comparé aux jonglages permanents avec les différents comptes à épuiser .Tel budget alloué à tel bâtiment d'importance se trouvait ponctionné au profit d'une modeste unité .C'est ce que l'on appelle le juste équilibre,ainsi voguait la flotte satisfaite de la prestation.Tout roulait dans une parfaite cohérence jusqu'à épuisement des "subsides". Chacun se gargarisant de la manne publique .Combien de "cadeaux" ...faits au veau d'or par tous les satellites désirant en faire leur vache à lait.Combien de petits trous du cul dans leur habit trop large pour des épaules indignes ,jaloux de leur prérogatives ne se vautraient dans la condescendance abusive.

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 20:38

Dans l'affaire qui agite les consciences plus écumantes de blancheur que toutes les lessiveuses de radio lavoir, un après midi de chauffe ,dois-je moi aussi déballer mon paquet de linge sale et jouer sèchement du battoir ?C'est dit-on la dose qui fait le poison,les sommes avancées sont à la mesure de la sournoiserie du candidat désigné .Mais s'il ne c'était pas fait le chantre de la probité, loin de moi l'idée  d'accabler cet homme pour ces petits arrangements.J'ai moi-même dans ma vie professionnelle côtoyé bien des "dilapideurs",profiteurs sinon usagers ,car il faut bien le dire,du menu larcin à l'escroquerie en bande organisée,tout semblait participer des us et coutumes,un certain folklore paysan .Les "permissions agricoles" (beaucoup d'ouvriers de l'arsenal était issus du monde paysan et tenaient en plus de leur emploi en ville,une petite ferme) qui libéraient le personnel sans être comptabilisées et donc rémunérées à l'ordinaire ,puis par extension couvrirent les pannes d'oreiller et autres absences impromptues .Toutes les dérives promotionnelles,les copinages ,les parrainages,et toutes les dynasties dignes de la Corée du nord .Allais-tu à la messe dans une paroisse bien fréquentée,pratiquais-tu le foot ou le basket dans un club "connu"et ton avenir devenait quasiment idyllique.Quid de tes qualités professionnelles quand l'ombre d'un fils "de" ayant quelque peu négligé les cours se voyait pour ne pas ternir l'image du paternel, propulsé dans une sphère que son égo convoitait tout de même .

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 15:01

Sa belle anglaise quoique un peu souffreteuse le conduisit donc en Ukraine.Nation  écartelée s'il en est entre une Union européenne qui hélas se délite un peu plus chaque jour sans que ses membres jamais ne fissent vraiment corps et une Russie matrice séparée dans la douleur de ces turbulents enfants soviétiques ,qui sous la houlette du gamin bagarreur de saint-Pétersbourg devenu "héros national", ambitionne avec coups de gueule et gesticulations la réintégration des émancipés,dont les sous-sols abondent de ressources jadis exploitées par l'hégémonique URSS.Je doute que la géopolitique soit pour lui une grande préoccupation .Mais parler de tourisme sexuel serait faire  injure à cet authentique galant homme .Non ce qui l'amène ici est un sentiment des plus nobles:tendre la main à une femme éprise de liberté .Dans un pays où le revenu moyen culmine à deux cent-cinquante euros,toute opportunité est à saisir .Quid du prince charmant et de son cheval blanc...quand la vie à chaque instant force au pragmatisme.

Ainsi me dit-il  :"Ils sont gais malgré les événements. Ils chantent ,ils dansent".

Il a  la sincérité navrante qu'avaient  les colons envers les indigènes africains .Bon il semble avoir trouvé une seconde jeunesse ...à moindre frais .Faire la bordure ainsi appellent-ils ces soirées de beuverie, ni plus ni moins délurées qu'avant la menace de l'ogre russe.La rituelle tournée des bars comme nous la connaissons chez nous ,puis jusqu'à pas d'heure la défonce sur le trottoir ou au jardin public,à refaire le monde;ce vieux monde croulant d'injustices et d'inégalités,dans lequel bien des générations en quête de mieux vivre ont dans un élan révolutionnaire ,ou par  les urnes,porté aux nues des fossoyeurs de liberté.Car l'utopie ,la vraie, implique de se remettre en question.Quitter le plancher des vaches n'est pas une sinécure,mais réfléchir avec ses pieds ne mène qu'à un enchaînement de mauvais pas .

 

 

 

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 23:01

Il aurait donc conduit son "panzer"(un ancien modèle Mercédès diesel qu'il aimait à faire chauffer dix minutes avant l'heure de la sortie )à sa dernière demeure,le remplaçant  par une aristocrate anglaise aux lignes plus avantageuses, d'une classe bien plus évidente avec sa sellerie cuir et son tableau de bord en noyer.Oh so british !Fallait-il que l'occasion fût immanquable !Et puis on n'attrape pas les mouches, fussent-elles slaves,avec de belles paroles ! Il existe un marché aux fleurs ,je dirais même une pépinière de  belles plantes exotiques prêtes à faire souche pourvu qu'on les arrose un peu .Ces femmes désireuses de s'extraire de leur cloaque sont plus sensibles au feulement de la carte bleue que l'on introduit dans le boitier qu'à la musicalité des vers les plus riches . Je me souviens de cette balade au"Luna Park" il y a bien trois ans;il  me présenta son nouveau jouet,cette superbe femme,bien mise,dans un trench de cuir noir ,coiffée d'une toque de fourrure(renard argenté ?)."Elle est ingénieur" me lança t-il  avec une certaine fierté.Mais sa plastique ne laissait aucun doute sur les motivations de l'homme.Que la fission de l'atome n'ait plus aucun secret pour elle ,soit ,mais je lui prêtais,sans qu'elle n'eut aucune attitude ambigüe,le pouvoir de faire exploser en chaîne bien des cellules familiales .

Ce poème de Prévert me vient à l'esprit.

                 Pour toi mon amour 

Je suis allé au marché aux oiseaux
Et j'ai acheté des oiseaux
Pour toi
mon amour
Je suis allé au marché aux fleurs
Et j'ai acheté des fleurs
Pour toi
mon amour
Je suis allé au marché à la ferraille
Et j'ai acheté des chaînes
De lourdes chaînes
Pour toi
mon amour
Et je suis allé au marché aux esclaves
Et je t'ai cherchée
Mais je ne t'ai pas trouvée
mon amour 

 

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 20:13

"Salut Bernard!Cela fait un bail ...comment vas tu ?"

"Bien et toi .Alors ,toujours la-bas ?"

"Non ,je suis à la retraite".

"Bah ,ils t'ont un peu aidé à partir!."

"oui bien sûr .J'ai eu un coup de gueule avec L...Ce guignol a alerté le DRH ...".

Je poursuis mes explications ,mais je le sens peu enclin à m'écouter.Le connaissant je sais qu'il trépigne de me narrer ses aventures.Je suis un auditeur très bon enfant et je dois dire un peu malicieux .Sa nouvelle compagne;une jolie ukrainienne blonde  prénommée Olga ,succédant à une sculpturale marocaine à l'épaisse chevelure noir de jais(la photo  de ce trophée magnétique  fut tant de fois exhibée) qui hélas sous le régime Sarkozy fut empêchée de le rejoindre,vient nous saluer .Echange de politesse,et Bernard lui suggère de poursuivre son marché.Elle s'éclipse,lui laissant toute latitude pour évoquer son voyage en Urkaine .Mais avant de nous embarquer pour son road-movie ,il nous relate ses déboires lors de la liquidation de sa retraite et la mise en place des versements.

"Tu n'as pas eu de problèmes avec ton dossier de retraite"?

Et sans attendre ma réponse ,il nous fait part de la colère qui l'anima après s'être s'enquis du bon déroulement de ses démarches ,quand on l'informa que son dossier était égaré .

"Je ne sais plus si c'est à Bordeaux ou à la Rochelle"me dit-il ,"Mais  j'ai dit à la gonzesse :"je vous préviens ,si vous ne voulez pas me voir débarquer dans votre bureau je vous conseille de retrouver rapidement ce foutu dossier"!

Ah je le laisse à sa jubilation narrative pour mieux jouir de la mienne! Non que je ne l'en crois pas capable(c'est un sanguin),mais j'adore ces personnages qui savent mettre en scène l'événement le plus dérisoire .

" Tu sais que j'ai fait le voyage en voiture .Arrivé en Allemagne ,j'entendais un bruit anormal sous le capot.Arrêt forcé.Ne parlant ni allemand ,ni anglais, tu imagines la galère...Je finis par trouver un arabe qui parle français ".

"Tu vois que çà sert les arabes"! lui balance-je ironiquement.Ce sauveur inespéré lui indique un garage .Le diagnostic est posé,une durite percée."Vas trouver une pièce de rechange pour une vieille Jaguar ..." .

"De collection "lui dis-je "une Sovereign?" .

"Non ,elle a quinze ans".

Impossible donc de remplacer le conduit défectueux.Une réparation de fortune (un ruban armé fera l'étanchéité)et en route vers la Pologne.

 

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 21:21

​​​​​Les trente pour cent d'allègement sont sympathiques,mais je ne suis dupe de rien.(Combien de fournisseurs sont sollicités et quasiment rackettés pour satisfaire les offres alléchantes dans les différents magasins).Je règle mes achats.Pour vendredi dix-sept heures mes jeans seront prêts .Mariza Jane et moi poursuivons notre vagabondage,laissant l'aléatoire nous surprendre.Un manteau idéal l'attend-il dans une des  nombreuses alvéoles commerciales ?A son gré nous visitons une enseigne moyenne gamme.Ai-je fait quelques pas qu'un visage m'interpelle .Je brosserais le portrait d'un vieil officier prussien;si ce n'est l'absence de couvre chef et le désuet monocle remplacé par une paire de lunettes rondes à la monture d'écailles,derrière lesquelles deux flammes bleues nous éclairent sur l'inflexibilité du personnage tout y est:Les épaisses moustaches blanches lissées à la brosse dans une symétrie quasi parfaite,la barbe bouffante ,presque nuageuse,elle aussi soignée jusqu'à la maniaquerie.Le crâne rasé (ah si je n'avais pas vu la photo de ce jeune homme à la longue chevelure battant  les cymbales dans un solo débridé) renforce encore la sévérité de la physionomie.Une veste de velours noir à côtes fines,parfaitement ajustée,,sur une chemise évidemment blanche, un denim impeccable,et une paire de "Doc Martens",là je retrouve bien "mon Bernard".Ah j'oubliais la nécessaire chevalière !Mais je dois dire que l'abondante barbe qu'il arbore,bien que très physionomiste,m'a mis un instant en échec .

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 21:02

Les soldes sont lancés.Bien que je ne m'habille plus guère depuis ma mise en retraite(jeans et  T-shirts sont désormais mon ordinaire),je me dois de les renouveler.Marchant dans la galerie du "Phare de l'Europe",je pense à ce reportage sur le coton,cette culture qui sous l'ère soviétique fit des ravages (pauvre mer d'Aral)et qui contribue encore au désastre écologique dans bien des régions .Ces jeans inondant le monde d'indigo,hélas fabriqués sous des cieux moins cléments que les nôtres .Et me voilà dans la cabine d'essayage passant un bleu à la coupe idéale et un marron glacé plus ample.Pierre Vasilliu estimait à cinquante ans passés ne plus devoir s'efforcer à retenir son ventre (d'ou l'adoption de bretelles).Bien sûr si je ne me voyais plus pisser un certain orgueil me tendrait les tripes et quitte à faire ceinture ne passerais la taille au dessus .Ici comme ailleurs la nature est injuste,mais j'aurais mauvaise grâce à ne pas m'en satisfaire.Bon tout de même une inspiration pour fermer le bouton. Sorti j'informe  la jeune femme blonde venue prendre les mesures pour le pli nécessaire que j'en ai un deuxième à raccourcir.

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou