21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 20:12

Moi qui depuis des décennies pour diverses raisons dors à poil ai acheté un pyjama, indispensable à mon séjour, si court sera t-il,à la clinique .J'ai choisi un dépareillé,short bleu marine et sweet shirt corail imprimé sur lequel s'affiche en lettres capitales:CALIFORNIA NIGTHS.Si je me présage des nuits agitées,je doute qu'elles soient torrides .Le fantasme de l'infirmière,logé dans une case de l'occipital,ne franchira pas les limbes morphiniques.Adolescent turbulent, j'avais après une explication mouvementée à la sortie d'une boîte de nuit échoué dans des draps blancs à l'hôpital Morvan.Une doctoresse au charme débordant dans l'échancrure de sa blouse blanche,après avoir recousu la cornée blessée de mon œil droit,se penchant sur mon lit pour vérifier la suture,offrait à ma pupille gauche une vue imprenable sur ses globes parfaits .16 heures tapantes, je me présente à l'accueil au"Grand Bleu".La secrétaire m' indique le bureau des entrées juste derrière moi .Les formalités remplies,je monte au premier étage où je suis pris en charge par le personnel soignant .La chambre no 186 , individuelle,aux soins intensifs(calme et volupté),sera mon espace post opératoire.Je pose mon sac,range mes vêtements et affaires de toilette puis je troque mes jean et T shirt pour une chemise médicale nouée dans le dos .Une pesée indique 85 kgs .Je suis dubitatif et fais part à l'infirmière qui me concède la non fiabilité de l'instrument .Ouf 2 kgs pris en un mois çà faisait peur .Une de ses consœurs prend ma tension tandis que j' énumère à la première les différents médicaments dont est fait mon traitement quotidien.Un infirmier me rase gratis, d'abord l'aisselle puis l'abdomen et le pectoral droit.Ah ma belle toison ,de quoi aurai-je l'air cet été sur la plage !Bon nécessité fait loi .Tout ce petit monde s'éclipse poliment :"Au revoir monsieur" ."Oui au revoir" leur dis-je en retour .Quelques instants plus tard on frappe à la porte .Une belle femme gracile à la chevelure blonde abondante et bouclée apparaît une mallette à la main .Présentation faite,Bas de contention obligent,elle prend les mesures de mes jambes,disparaît momentanément puis revient avec le matériel adéquat ."Voulez-vous que je vous aide"me propose t-elle."Oui s'il vous plaît merci".Elle enroule puis déroule avec dextérité les bas qui aussitôt me compressent les mollets .Je la remercie .Elle prend congé . Formule de politesse.Quand j'accueille la jolie métisse qui m'annonce être la nutritionniste rattachée au service,je me dis :"il y a du monde dans le défilé".Elle me questionne sur mon régime alimentaire habituel ."Il vous faudra des protéines pour une cicatrisation rapide".Le dîner est à la hauteur de mes espérances,digne d'un trois étoiles.Bon je ne suis pas ici en villégiature avec gastronomie à la carte.Ne parlons pas de saveurs ,seuls comptent les nutriments,pas de mélange des genres.J'ai du somnoler ..."Bonsoir,je suis l'infirmière de nuit".J'entrouvre un œil .Encore un joli minois ."Je vous donne un décontractant pour la nuit".

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 17:13

La consultation d'anesthésie est très bien fréquentée.Je trouve là Michel un collègue DCNS et coïncidence un autre type dont j'ai fait la connaissance à une fête l'année dernière et pas revu depuis .L'arsenal est certes une grande famille,mais que le monde est petit, d'autant plus que les mêmes causes produisent inévitablement les mêmes effets.La salle d'attente est pleine comme un œuf.Il y a là une espèce de poule blonde qui caquette,les cordes vocales désaccordées par la nicotine,un septuagénaire pas mieux loti niveau tessiture,mais heureusement moins volubile ,les autres plus sages semblent affectionner la messe basse .La blonde m'informe qu'il faut s'annoncer à la secrétaire.Bref passage,décliner son identité, signer quelques documents,retour dans le bocal surchauffé.On a pas passé 40 ans dans une boîte sans y avoir peut-être malgré soi pris quelque chose.Aussi m'enquiers-je auprès de Michel de l'actualité .Chacun selon ses objectifs y verra un progrès ou une hérésie."Bof tout part en c...C'est de plus en plus tendu ".Son poste comme tant d'autres est dans l'œil du cyclone.La force centrifuge déjà initiée par l'ancien PDG a pris de la vitesse et le point de rupture semble atteint pour toutes les activités satellitaires .Le recentrage sur le cœur de métier ne permet aucune bavure,tout doit être clair net et précis et tant pis si dans ce tourbillon quelques bipèdes réfractaires giclent dans le cosmos.IL va me dit-il se faire opérer des varices,lorsque le médecin l'appelle .Mon tour vient sans que j'ai eu trop à attendre .Décidément la jeunesse ici (le Grand Bleu)a prit le pouvoir .Le médecin anesthésiste qui m'accueille ferait au cinéma figure de jeune premier ."Mr L'h... bonjour ,Dr Pietri "se présente t-il .Je lui rends la politesse .Il m'invite à m'asseoir .J'ai le droit au questionnaire habituel.Puis nous échangeons sur la pathologie soupçonnée.Je lui fais la liste des différents examens qui n'ont rien révélé.Il me rassure vivement :"Ah mais on n'y voit jamais rien.On peut faire mille radios des poumons à mille personnes sans rien déceler"."La fibro elle non plus n'est pas fiable"?lui dis-je.La réponse est la même .Wouahou !Me voilà rasséréné .C'est quand même chouette le progrès,l'imagerie médicale,le nec plus ultra,surtout ultra onéreux .Mais bon tant que la vache a du lait ...Tant pis...IL n'y a qu'à traire.Après lui avoir donné ma taille ,mon poids et mon âge ,je le vois tapoter sur son smartphone."Le taux de mortalité est de 1,98%" me lance t-il .Ah il y a eu de l'inflation depuis mon passage chez le chirurgien .Un formulaire à signer.Je saisis un stylo sur le bureau et je laisse ma griffe .Oh !"Excusez moi j'ai signé en rouge"lui fais-je remarquer."Ce n'est pas grave ce sont les couleurs de mon "pays".La feuille il est vrai est jaune pâle et l'encre rouge,mais je me suis trompé ."Je suis de Perpignan" me dit-il.Bon un Occitan en Bretagne à Brest de surcroît ,ce n'est pas une surprise .Notre terre est accueillante par nature,mais il est une autre raison,notre faculté de médecine a une certaine réputation.Et bien des gloires(soyons un peu chauvins)comme Irène Frachon,qui font honneur à leur engagement.

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 15:10

AU "Grand bleu"mon entretien préalable à l'intervention salvatrice est prévu à quinze heures.Je me présente au secrétariat du docteur S...une charmante dame après avoir pris mon identité et vérifié ma date de naissance m'invite à patienter en salle d'attente .Surprise...le chirurgien m'appelle dans le quart d'heure suivant.Sa relative jeunesse me surprend,son look aussi:une barbe de trois jours et des lunettes à double foyer(si je ne me trompe pas).Nous voilà face à face ,le jeu des questions réponses réciproques peut commencer .D'abord si je peux me permettre ,un état des lieux .Ce qui m'amène à solliciter son expertise:joignant le geste à la parole je lui tends les images et le compte rendu des différents scanners ."Suspicion de cancer "lui dis-je .Il examine ,il me semble dubitatif ."Les contours sont imprécis,un peu éclatés"dit-il .Ses paroles me donnent de l'espoir .Viennent les cases à cocher obligatoirement ."Avez-vous déjà été opéré,êtes-vous allergique à un quelconque produit" etc...Présumant, sinon de dangers, du moins de désagréments éventuels,il m'informe sans détour ."Le risque le plus important reste la pneumonie et une hémorragie n'est pas à exclure"."vous avez déjà été transfusé"?Je ne saurais le dire."Vous n'êtes pas contre"?Pourquoi le serais-je ...les "Jéovahs ne m'ont jamais ni convaincu,ni converti!La pneumonie ...je lui relate brièvement;le poumon droit complètement opaque et les sifflements qui alarmèrent ma femme lors de mon séjour aux soins intensifs dans une clinique voisine il y a maintenant 28 ans .Une très longue opération de l'estomac (gastrectomie des trois quarts)certes réussie,mais qui aurait pu me laisser sur le carreau par infection pernicieuse .Il me décrit sommairement le geste technique;ablation totale ou partielle du lobe inférieur droit, selon l'état,suppression des ganglions et agrafage de la bronche .Ah j'oubliais ,une dernière complication et pas des moindres,la torsion du poumon qui impliquerait une nouvelle intervention .Gonflé à bloc, je donne mon accord pour une conclusion dans les plus brefs délais .Une date est donc arrêtée ,ce sera le 19 mai .Hospitalisation le 18 à 16 heures ,sur le billard le lendemain à 10h.Clair net et précis .Une poignée de mains.Je repasse au secrétariat pour règlement de l'acte.Comme dirait un certain Bernard :"faire chauffer la carte bleue"!L'assistante du médecin me propose un protocole avec le HIA (hôpital d'instruction des armées),une grande enquête sur les pathologies thoraciques ,exposition à l'amiante et les interventions inhérentes .J'accepte sans réticence.Elle transmet mes coordonnées par téléphone .Je serai contacté dans les jours suivants.Encore un jalon posé pour une démarche positive .Je quitte ce monde parallèle,la vie est là,le ciel est bleu ,le soleil brille et les filles sont jolies .Quelques hectomètres ,un arrêt de bus.Plusieurs lignes sont desservies,j'aviserai selon la destination...tous les chemins mènent à Rome .

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 20:49

Même à battre la chamade jamais mon cœur ne battit aussi fort qu'aujourd'hui, poussé à l'emballement pour déterminer, sa capacité à juguler le stress,et sa résilience .L'assistante du spécialiste s'enquiert de mon état!"çà va monsieur vous supportez bien"?"Pas de problème merci".Je suis heureux d'apprendre de la bouche même du cardiologue que mon ventricule gauche sera un allié fidèle et indéfectible lors de la dissection puis de la réparation précises des organes thoraciques .Et c'est si j'ose dire le cœur plus léger,mais chargé d'un élément supplémentaire à ajouter au dossier déjà bien épais que je quitte la clinique du "Levant".Nous sommes mercredi et le marathon est loin d'être fini .Demain je dois rencontrer le chirurgien .

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 17:57

Je ne vais pas cracher dans la soupe.La solidarité qui pour encore régit la protection sociale me finance des soins de qualité.Et je pense à cet avenir plus ou moins proche,hélas souhaité par une partie de la population pour moitié naïve,et espéré par les libéraux, où les assurances privées s'empareront de la manne financière.Malheur non seulement aux pauvres,mais aussi à tous ceux que la santé chancelante conduit dans les blocs opératoires.L'avènement des questionnaires médicaux ,si ce n'est l'inquisition dans les régimes alimentaires et la gestion drastique des assurés comme on dirige une exploitation d'élevage agricole!L'argent devra engendrer des dividendes pour les actionnaires ,or quand on sait les déboires de milliers ,sinon de millions de salariés,nourris dans les entreprises à cette calamiteuse assiette !Va t-on, comme cet anglais victime d'un cancer du poumon qui faute de prise en charge par la dite nation, crever seul dans la souffrance ?L'égoïsme pousse parfois à l'inconscience.Mais bon dieu les cimetières sont non seulement habités par des indispensables,mais bien des "immortels"y partagent leurs feues certitudes .Prenons en acte .Vive le doute,non pas celui qui ruine,mais celui qui construit .

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 11:25

La tête de la pharmacienne m'est devenue familière,elle prend ma carte vitale (Vitale ...oh que oui)et mon ordonnance.Sur le clavier de son PC elle tape les coordonnées du gisement de produit et quelques instants plus tard la commande est satisfaite .Avec un large sourire elle m'informe :"çà se conserve à température ambiante"."D'accord" lui dis-je répondant à son sourire .Merci,au revoir". Ce produit est un stimulateur cardiaque provocant une tachycardie temporaire .Si je n'avais moi-même envisagé un check-up ,me voilà examiné quasiment sous toutes les coutures .Et il me faudrait peut-être moi aussi sonder les cœurs et les reins de tous ces donneurs d'ordres, aussi parfois de leçons que sont ces mandarins et autres satellites de la santé publique .Hippocrate, l'illustre,le vénéré veille t-il à ce que nulle accointance n'assombrisse le serment?Quant au caducée lui-même symbole ambigu qui terrasse ou qui guérit ,selon comme la lorgnette qu'on le prenne par le gros ou le petit bout,faut-il lui accorder une confiance aveugle ?Beaucoup d'entre nous se sont interrogés sur le bien fondé de telles ou telles pratiques médicales et l'effet casino qu'elles peuvent engendrer pour des praticiens peu scrupuleux .Devant le nombre croissant d'hypocondriaques la relation sincère aurait tendance à devenir tendancieuse ...Ah pauvre sécu !

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 18:14

De nouveau chez le docteur Z...pour prendre connaissance des résultats du dernier scanner je n'en mène pas large .Suspendu que je suis à ses lèvres ..".Eh bien" me dit-il "le compte rendu du médecin de l'hôpital signifie son incapacité à déceler quoique ce soit car le patient n'était pas à jeun".Bon dieu pour qui me prend t-on ?Quand on me stipule examen à faire à jeun ,je suis scrupuleusement le protocole !En résumé me voilà aussi con!Depuis 2 mois je vis dans un flou pas vraiment artistique.je n'ai surtout pas envie de jouer le mariole!Bon je passerais sur la fibro qui elle non plus ne fit pas avancer le schmilblick mais fit sonner une fois de plus le tiroir caisse!(money... j'ai en tête l'air des Pink Floyd)L'ultime analyse se profile donc.Et quelle analyse!Mon pneumologue référent me propose ni plus ni moins qu'une lobectomie totale ou partielle du lobe inférieur du poumon droit selon l'avis du chirurgien compétent ."Il vous sera prélevé une"portion de vache qui rit"."Vous me remercierez dans tous les cas de vous l'avoir proposé .S'il n'y a rien tant mieux ".Je ne peux qu'acquiescer .Une vérité inattaquable !Quelques interrogations me taraudent quand au dysfonctionnement probable,je lui en fais part et il me rassure ."Avec de l'exercice physique régulier vous récupérerez votre souffle sans trop de difficulté".Ai-je vraiment le choix ?Je ne suis pas kamikaze,j'ai toujours su prendre une décision avec confiance .Je passerai donc sur le billard.Une secrétaire appelle la clinique du "Grand Chemin".Rendez-vous est pris avec un spécialiste de chirurgie thoracique pour un entretien préalable,puis un second à Keraudren pour une évaluation de stress du cœur.Aller c'est parti ...

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 19:25

Mr L'H...Une infirmière me fait entrer dans un couloir ...tiens voilà la jeune femme volontaire pestant tout à l'heure devant la porte close ...Mon infirmière me mène dans un réduit ,me fait allonger sur un brancard et me pose un cathéter , j'ai malgré moi toujours cette appréhension ancrée dans les veines depuis les 7 tentatives avortées d'une stagiaire dans les années 80.Ah quelle délivrance quand un médecin anesthésiste me fit gonfler cette veine tant recherchée,aussi incongru que cela puisse paraître cet homme de l'art avait demandé expressément qu'on lui trouvât un sèche cheveux et oh miracle dans un geste d'une infinie douceur logea l'aiguille tant redoutée à la place qu'elle ne demandait qu'à prendre .Un comprimé m'a été donné à sucer et je somnole quasiment ,état de réflexe dont j'ai pris l'habitude depuis bien des années ,tant chez le dentiste que lors d'examen plus ou moins douloureux.Une envie pressante me conduit aux toilettes .Au sortir je lis une affichette rappelant aux divers intervenants les consignes d'hygiène .Elle souligne ,mais n'est-ce pas du simple bon sens,que les infections dans les hôpitaux tuent plus que tout autre maladie .Voilà une demi-heure passée ,la manipulatrice me guide vers la salle d'examen .Allégé de mon blouson et chemise ,chaîne retirée du cou je m'étends sur le plateau du scanner ."je vous fais l'injection me dit-elle ,çà va brûler un peu au niveau du thorax ".La machine se met en route et me voici virtuellement découpé en rondelles .Advienne que pourra ...Les dés semblent jetés .Sorti plus en forme que supposé je téléphone à ma fille pour l'informer que je rentre seul .Le tram me ramène à la maison ...Home sweet home .

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 14:45

Muni de mon kit d'injection j'emprunte le couloir blanc et froid qui conduit au sous-sol ou se situe la médecine nucléaire du CHU Brestois .Il est 7h45,une dame âgée patiente déjà avec celle qui me semble être sa fille,puis des ambulanciers dont la priorité de passage est affichée sur un mur poussent un vieillard sur un brancard.Une jeune femme se présente devant la porte et lâche un:"merde c'est fermé"et s'en retourne alertement .8H et quelques minutes ,la porte s'ouvre,un type sensiblement plus pressé que tout le monde nous brûle la politesse.Dans ce corridor la chronologie m'importe peu ,depuis quelques semaines la notion de temps m'est devenue toute relative .Je m'annonce à la secrétaire et m'assieds attendant mon tour .Nom de dieu il faut venir ici pour réaliser à quel point il y a de victimes potentielles de ce fléau ,aléatoire disait un professeur de médecine .(la faute à "pas de chance")Mouais,sauf que ...J'ai toujours été l'ennemi juré du hasard .Qu'il n'y a pas de fumée sans feu et que la relation de cause à effet constitue une base de réflexion sérieuse.Je me souviens justement de ces réflexions d'un autre genre,celles dont nous étions régulièrement abreuvés à la médecine dite de prévention.Quel que soit le mal dont nous souffrions ;il se trouvait toujours un champion de la mauvaise foi pour poser un diagnostic en rapport avec notre hygiène de vie ;qui fumait se trouvait forcément accablé de reproches,invoquait-il les atmosphères insalubres,la fumée de soudage ou les particules en suspension dans l'air que l'on incriminait toujours sa trop forte consommation de tabac.Celui qu'un collègue appelait affectueusement "le vampire"(un infirmier qui me semblait pourtant vivre une idylle passionnée avec la dive bouteille)sans dire qu'il fut le parangon des "botteurs en touche"n'en était pas moins un défenseur émérite de la non responsabilité des conditions de travail et de la parfaite ignorance de l'encadrement .Deux sujets principaux dont je n'occulterais pas la réalité alimentaient la quasi totalité des consultations ."Quelle est votre consommation d'alcool...et bien sûr le nombre de cigarettes grillées (on ne parlait encore de "tabac rigolo"(cannabis),mais il devint lui aussi un élément constitutif de la déchéance ouvrière).Vinrent les réunions d'information,la transparence,au cours desquelles nous furent exposés les dangers potentiels et assénés les moyens d'y faire face.En gros :"tu connais les risques et les parades,si malgré tout tu es victime c'est pour ta pomme".

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 17:08

Le résultat de ce dernier scanner :deux nodules dans le lobe inférieur du poumon droit ,l'un de 7 mm et l'autre de 4 mm ne m'inquiète pas plus que çà ,bien que le médecin ait noté:"à surveiller à 6 mois".C'est donc relativement confiant que je me rends à la consultation de pneumologie.Mon petit bagage sous le bras le Dr Z...m'accueille dans son cabinet .Je lui remets les documents .Tout en lisant le compte rendu de son confrère ,Il introduit dans son PC la disquette associée ."Oh que voyons nous là :"serait-ce un petit cancer"?"me dit-il sans plus d'émotion que s'il me donnait un résultat sportif."Vous avez été exposé à l'amiante et de surcroît vous fumiez"."Oui lui dis-je mais j'ai cessé de fumer en 1984"."Le corps a plus de mémoire que les hommes politiques" me rétorque t-il! Ces deux éléments associés sont multiplicateurs de risques ,c'est évident ,mais bon dieu,m'être fait violence pour mettre le tabac hors jeu et me retrouver là dans le plus terrible doute.Bon il n'y a pas à tergiverser !Scanner avec injection à faire au CHU de Brest ,scintigraphie ,à jeun bien sûr .Une fibro avec biopsie est également programmée dans une clinique ou le médecin exerce .Voilà un vendredi noir.Autant dire que ma sérénité est passablement ébranlée .L'après-midi est lourd de questionnement et d'indignation.Sur cette plage ou je me suis allongé l'horizon m'échappe,pourtant je me projette dans un futur éventuel ,des lendemains vécus sans moi .J'imagine les miens gérant au mieux mon absence,mes petits-enfants privés de leur "Papy"et çà me fait mal !La nuit m'apporte un certain recul,au matin j'ai deux carrés blancs dans la tête.Tout en blanc, je vois tout en blanc,le lit d'hôpital ou agonisait ma tante le masque à oxygène sur le visage et la pompe à morphine qui crachait sa petite musique de chambre,mortifère."Nom de dieu!Tu ne vas pas te laisser aller,tu vas te faire une raison !Tu ne vas pas faire chier ton entourage avec une morosité peut-être légitime,mais qui de toutes façons ne changerait rien .Eh coco personne ne peut t'aider,voilà tu es seul face à toi-même .Des paroles et des images entendues ici et vues là te viennent en mémoire.La rage de Steve Mac Queen relatée par son ex-compagne Ali Mac Graw et donnée en exemple de pire injustice par notre animateur CHSCT lors de la présentation dans les années 80 des dangers potentiels de cette saloperie d'amiante.L'acteur passionné de course automobile,victime d'inhalation empoisonnante de particules de plaquettes de frein (interdites depuis heureusement),ton si gentil voisin lui aussi victime de la mécanique que tu entendais tousser ,devant qui par politesse tu déchaussais tes lunettes de soleil pour mieux le regarder en face et dont le regard si franc malgré la maladie te pénétrait au plus profond,mais il te fallait garder bonne figure.Pardon ...à tous les autres dont les souffrances me furent plus ou moins livrées par procuration .

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou