23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 18:23

Macron (monarc)un nouveau monarque?Les français sont nostalgiques .Cette culpabilité ,avoir coupé la tête au roi ,dans l'inconscient collectif taraude encore !Bien sûr certains le voient comme le dauphin d'un Hollande manipulateur ,lui même mis sur orbite par un Chirac calculateur, propulsé lui aussi par un "Tonton" flingueur etc ...La politique française se ferait-elle par ricochets ?L'alternance ?Laissez moi rire !Passer de gauche à droite sur une route qui nous mène toujours dans la même direction ,Comme disait si bien le super menteur ;"çà m'en touche une sans faire bouger l'autre".

 

 

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 15:22

Honfleur !Tes maisons efflanquées ,agrégées en vitrine pour touristes prêts à s'émouvoir du premier reflet exotique,dont les façades aux ardoises bleues, dégringolent dans le bassin en une vertigineuse cascade ,je dois le dire ne trahissent pas leur premier rôle .Toutefois, comme des grandes orgues sous le vent, enchantées par le jeune Satie,elles me suggèrent après l'ouverture , le dédale des ruelles grouillantes de secrets et de  "bonnes âmes" .  Ste Catherine !Malgré les deux tours habillées de bardeaux scintillants,  j'ai d'abord cru ,avec ses flancs  à colombages ,voir  une halle au marché .Poursuivant ma déambulation ,place Ste Catherine je débouche sur un déballage d'objets en tous genres ,aux quatre coins de la ville des affichettes il est vrai nous en informaient  ;brocante à Honfleur le sept mai .Mais c'est le clocher atypique qui inévitablement attire mon regard ,séparé de l'église il lui fait face, planté  comme un fier matador. Pourtant sous  le porche,c'est  la porte de la nef sud,ouverte qui nous happe déjà.Je ne sais  si c'est la structure de bois(je suis  plus habitué à l'austère granit breton) ou la relative proximité de la charpente ,mais en profane que je suis,j'imagine avec candeur  une bande de guerriers vociférants coiffés de casques à cornes, habillés de cuirs et fourrures ,plus que moines irlandais évangélisateurs dans leurs sombres bures .Mystères et mysticisme se partagent les nefs,les bois ne sont-ils pas issus de la forêt voisine .La hache dans l'ombre forestière tailla le chêne ,l'herminette à la gloire de Dieu,à l'église le mit en lumière .

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 20:25

Je n'ai jamais su si c'était mes supposées origines celtes ou un caprice de ma nature;les chevelures féminines, brunes et bouclées m'ont toujours accroché l'œil.Mais ce jour-là je fus emporté dans le déferlement d'anglaises qui chutaient sur des reins encore adolescents ,elle était  belle en diable .Tandis que la boule à facettes renvoyait des flèches lumineuses dans les yeux des couples déjà formés,les miens n'en avaient pas besoin pour briller .Mon étoile était là à portée de main ,presque à portée de bouche .La danse du tapis dont je n'avais jamais eu vent me permit cependant de tester le faible pressenti dans son regard .Le cœur battant, à ses pieds je tendis donc le fameux tapis .Allais-je prendre un vent ?Elle fit le  pas espéré .Notre premier slow fut enchanteur .Mais en fin stratège je la laissais à ses amies et m'éclipsais vers le bar extérieur attenant au dancing ou avec d'autres fréquentations je ferai la conversation. La fermeture était proche ,et alors que j'échangeais librement avec une copine,la jeune fille que j'avais jugée timide s'avançait vers moi .Oh comme elle était divine dans cet ample pantalon de crêpe noir,sa veste de fourrure écrue  coupée à la taille et sa singulière chevelure  tentaculaire."Je viens te dire au revoir ...Gilbert ".Non cette fille est trop belle ...je n'y crois pas .Je l'imagine petite bourgeoise ...elle détonne dans ce décor .Toujours est-il que cette charmante demoiselle me fait,sans s'occuper des regards hostiles de mes copines, une  bise qui en dit long.

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 16:21

Lequel est le plus dangereux ,le lion qui rugit ou le serpent qui siffle ?Il est des injures qui se murmurent  et des mots d'amour qui se crient . Comme à l'opéra le mélomane apprécie, tant le baryton que le contre ténor sans que son oreille établisse une quelconque hiérarchie,j'aimerais que l'on ne considérât pas comme une agression quand de ma voix , ou que j'aille si reconnue , je lève un peu le ton pour marquer une désapprobation,ou simplement exprimer une idée qui me tient à cœur .Cette voix dont je fus si fier ,cette voix qui au collège déclamant les vers de José Maria de Hérédia ,me valait étonnement chez les filles et envie chez les garçons moins précoces .Ah cette tessiture qui me classe d'office (bon peut-être un peu aussi mon regard)et sans hésitation dans la catégorie des "potentiellement  dangereux". Il est vrai que le parler brestois est un peu sec et coupant,mais de là à sursauter à chaque saillie verbale ,il y a de quoi  se poser des questions sur l'émotivité quasi pathologique de certains individus .Sauf à me taire ,ce qui dérangea aussi à une certaine époque ,l'ingénieur en chef de l'usine Bolloré à "Cascadec "(une usine de pâte à papier que nous avions mes camarades et moi investie au mois d'août 1974)ne m'avait-il pas qualifié de taciturne quand je préférais rester en dehors du groupe  .Comment un non-violent convaincu peut donc se retrouver pour quelques accents tonnants et détonnants, accusé et mis au ban .J'ai du bien souvent subir ,sinon la bêtise,la propension de l'être humain au moindre effort,pourquoi chercher plus loin que le bout de son nez.Il est vrai quand on nous a dans le nez ,toute psychologie devient inutile,pourquoi aller chercher dans l'arrière boutique quand la vitrine nous offre les clichés bien encadrés .Ainsi une pile d'assiettes qui éclate sur le sol de la cuisine devient dans l'esprit de celui qui en est témoin une manifestation violente ,quand l'acte en lui-même est simplement un symbole ..."il est si facile de casser la vaisselle"."Je peux moi aussi le faire froidement"!J'ai encore en mémoire la déchirante réponse d'un ocelot à ce chasseur qui avait abattu sa femelle (voir le Vieux qui lisait des romans d'amour,un petit bouquin pas plus épais que çà,mais que l'on n'oublie pas ). Comme au tennis un service fulgurant appelle un retour se nourrissant de l'énergie  antagoniste ...  Bah la vérité est un animal à débusquer .L'œil dit-on est trompeur ,mais il n'est pas le seul,tout sens n'est qu'un outil d'information à l'instant T. 

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 19:53

Encore une fois les sondages non seulement tronquent les résultats ,mais révélant la sociologie des électeurs;risquent d'élargir un peu plus la fracture sociale .Ainsi les plus de trois mille euros mensuels votent dans une large mesure pour le champion du mercantilisme,quand les moins bien traités(qui ne sont pas toujours les moins diplômés)votent MLP;Marre de la caricature permanente.Voir la condescendance des journalistes à l'égard du trop sincère Philippe Poutou .Besancenot l'avait dit ;ses collègues de travail eux-mêmes ne le prenaient pas au sérieux .Moi je dirais:"comment prendre au sérieux une France qui ne prête qu'aux riches"(j'entends les caciques) .Bon ,vu que je ne suis pas pêcheur je glisserai un bulletin contre une certaine Marine ,quelle ne devienne pas nationale !

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 19:50

Quand tu vois les rues noires de monde pour protester contre le mariage pour tous ,tu comprends ou sont les priorités des français .Combien dans la rue pour défendre les plus faibles .5 millions de chômeurs ...manifestent-ils avec tracts et banderoles.Et tous les exploités dans les grandes surfaces ou dans les usines agro-alimentaires ...si la voie des urnes ne conduit nulle part ,la seule alternative est la protestation sur la voie publique .Ah ,tous les printemps ne se ressemblent pas ...Nous avions applaudi au "printemps arabe",mais nous sommes impotents .

 

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 19:47

Macron était couru diraient les turfistes .Pourtant comme disait hier soir très tard Philippe Poutou:"les français ont une fois de plus voté pour un tocard".(bon ce ne sont pas tout à fait ses propos,mais il a bien parlé des tocards de la politique.Et Léa Salamé de le reprendre). Voilà donc encore une fois ,après Nicolas Zarkozy,le favori des médias vainqueur .Pour reprendre la métaphore hippique ,souhaitons pour ses électeurs exaltés que leur poulain ne soit pas un "morning glory" .Beaucoup de montures plus brillantes que tenaces ont mené bien des parieurs à la ruine .Car il faut bien parler quant à la candidature du "chérubin" de pari aléatoire.La présence au second tour dans l'éventuelle perspective d'élection effective ne relève sûrement pas de l'étude stricte et éclairée du papier ,mais bien d'un engouement quasi irrationnel.Ne nous étonnons pas ,voir les tickets perdants voler au pesage .

 

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 22:13

Un camarade en classe avec mon frère,un type que j'avais également connu au collège et dont j'avais moi-même pu mesurer le degré d'ingéniosité dans la nuisance et l'effronterie lui dévoila le secret pour simuler une panne d'électricité dans la classe et écourter ainsi les longs après-midi d'hiver.Un de ces après-midi je fais donc part à mes acolytes de ce fameux moyen imparable.A la récréation nous nous mettons  à l'ouvrage .Le jeu est d'une simplicité enfantine;après avoir descendu les globes,ce que montés sur les tables nous faisons avec agilité,il consiste à démonter les ampoules puis insérer dans le culot un morceau de carton pour isoler les deux parties .Hélas pour nous pauvres pêcheurs,ils s'agit de culots à vis et faute d'avoir eu le bon geste,les ampoules nous restent dans la main .Aie ! Desserrées à l'envers .Une,deux,trois,quatre ...Qu'à cela ne tienne ,nous remettons tant bien que mal les globes et les ampoules .Advienne que pourra !  L'heure sonnée nous rentrons en classe accompagnés de "Monsieur"Jégo.Il actionne l'interrupteur et ce qui doit arriver arrive .Une pièce à demi obscure,mais toutefois assez sombre pour espérer une sortie prématurée."Ah nous dit-il ,je préviens le concierge".Nos cœurs s'emballent .L'homme de la situation ne tarde pas à apparaître .Il démonte un premier globe et constate une rupture de l'ampoule à la base ,puis une seconde et ainsi de suite ."C'est bizarre" dit-il à Jégo.Celui-ci nous interroge:"vous n'avez rien vu"?Question à laquelle nous répondons quasiment en chœur:"non monsieur".Qu'il ne soit pas dupe ...on s'en fout ,nous attendons le signal de départ.Voilà comment malgré un semi échec nous sommes lâchés dans la nature .

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 10:22

Monsieur Jégo,je dis "monsieur" Jégo, parce que cet homme replet,je dois le reconnaître, à défaut d'être élégant dans son costume trois pièces est toujours très soigné:une jolie cravate assortie d'une épingle,un chapeau mou,des gants parfois et bien sûr des chaussures impeccables .Tout cela m'induit toutefois peut-être en erreur sur l'image qu'il a de lui-même.Peut-être est-il mal à l'aise devant ces jeunes pleins de testostérone et cette espèce d'uniforme le rassure.Toujours est-il qu'il nous traite comme des incultes,décrocheurs scolaires,délinquants potentiels récupérés in extrémis par l'apprentissage qu'un patron charitable a bien voulu nous accorder .Bon je confesse que le groupe est hétéroclite,le niveau intellectuel d'une grande amplitude.La palme de la dégringolade revenant à Michel O...qui en cours de math ,du fond de la classe,exaspéré,souffle des "j'pige couille" ,"j'pige couille".Le prof de math dont le nom est resté coincé entre deux identités remarquables,parce qu'en un quart d'heure je résous  les problèmes d'arithmétique qu'il me soumet s'imagine avoir trouvé un diamant dans un tas de cailloux.Il déchante quand les équations qu'il me propose ne trouvent chez moi aucun écho.Ah il est bien brave.Je le comprends,çà serait pour lui une satisfaction personnelle,trouver une perle,une vraie dans une sous-classe de retaillés.Mais nom de dieu ce sont ces putains de maths,les patates et autres cochonneries avec inconnue ou non qui m'ont conduit à une séparation amiable avec le collège .Pythagore n'était pas un monstre et la géométrie,certes variable aurait pu me maintenir en vol,mais ces chiures de mouches collées au plafond ...non ! Jégo lui est prof de français et s'il était plus intelligent trouverait chez moi matière à analyse,mais ses cours me rasent.Aujourd'hui pour la énième fois,il s'ingénie ou pas ,peut-être est-il naturellement irritant, à me faire réagir.Je ne supporte plus sa face de carême.Les mots fusent .Il me balance,fantoche:"si je me lève ,vous ne pèserez pas lourd ".Ha ha ha ,quelle saillie,il serait donc viril ?Je quitte ma place et me dirige vers son bureau.Lui faisant face je me saisis de sa volumineuse serviette de cuir et la projette vers une fenêtre à demi ouverte.Elle rebondit et elle choit sur le carrelage.

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 20:52

"T'as eu des mots avec Jégo?T'as eu raison c'est un con ".Ainsi vient de s'exprimer Bébert Le Flemm mon prof de techno,dessin industriel.Le Flemm c'est comme on dit une nature,un bon mètre quatre-vingt dix,le quintal allègrement porté,des pognes de bûcheron et la carrure associée,bref un type à qui on ne la fait ni à l'endroit ni à l'envers .Certes un peu vouté ,mais le gaillard tiendrait en respect n'importe quel loubard velléitère et ne se prive pas de nous le faire savoir .Ainsi nous narra t-il comment un de ses anciens élèves ,peut-être aviné lui ayant lancé un amical:"salut Bébert", se trouva en fâcheuse posture dans le port d'Argenton ."Monsieur Le Flemm", lui avait-il remit dans les dents en le projetant par dessus le muret de granit .Bon pour être honnête je n'écoute pas toutes ses histoires avec la même acuité.Moi j'ai toujours pris du recul avec ces types trop authentiques pour être vraiment dangereux.Il m'attendrit presque, moi le moineau un petit mètre soixante dix (j'avais bientôt 16 ans,croissance tardive)et 60 kgs, tout mouillé,selon son expression.Avec sa blouse de coton gris,croisée à l'ancienne,fermée par une fine ceinture à boucle,ses mocassins élargis par des "péniches"de géant ,la casquette vissée sur sa caboche déplumée et surtout ses lunettes à double foyer,je lui trouve un air de gros nounours et j'ai vite fait de me le mettre dans la poche.(il est vrai que je suis  un élève attentif...à ses cours).Cette"brute épaisse" a pour nous une qualité essentielle;il ne nous traite pas comme des branleurs,mais des hommes en devenir et le rôle qu'il prend au sérieux malgré toutes ses entorses à la pédagogie classique,fédère les quinze apprentis que nous sommes .Un contrat tacite nous lie à lui .Quand vers 10 h ou 15 h30 il nous dit ,:"je vais changer d'eau au poisson".Nous traduisons par :"je vais m'en jeter un derrière la cravate".Personne parmi nous ne trouve à redire.Cela nous ferait plutôt rigoler.De son côté il nous lâche la bride.Certaines fois la dose est dépassée et la langue déliée .Notre conscience politique s'esquisse à peine et l'entendre nous dire :"ne vous laissez pas faire par des cons,revendiquez des salaires dignes de vos qualifications" etc ...nous interpelle.Mais souvent ce sont  des histoires  de potaches.Celle-ci m'est restée en mémoire :"Une actrice mexicaine arrive à l'hôtel ,hélas celui-ci est complet.Elle est fatiguée et n'imagine à cette heure tardive chercher un autre hébergement .Elle insiste donc avec conviction auprès du réceptionniste.Celui-ci timidement lui dit:"Ecoutez madame ...il y aurait éventuellement une solution.Une chambre avec un grand lit est occupée par un monsieur tout seul" ...Les deux parties ayant accepté de faire chambre commune,les voilà dans le même lit.Le lendemain matin,l'homme d'une parfaite courtoisie déclare à la dame dont il vient en tout bien tout honneur de partager la nuit :"Vous savez que c'est la première fois que je couche avec une mexicaine"."Eh bien monsieur sachez le,c'est la première fois que je couche avec un mec si con "!

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou