1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 21:20

C'est pas parce que l'on à rien à dire,qu'il faut fermer sa gueule:disait Pierre DAC.C'est ce que font des millions de gens tous les jours,si l'on considère que les relations sociales sont superficielles.Et pourtant ,vivrait-on sans paroles ,tout silence ,étant souvent vécu comme "agression".Les "taiseux"sont regardés du coin de l'oeil( ils cachent quelque chose,ils sont hautains)Alors ,débitons ,déballons,discutons,glosons!Les lieux communs,les phrases toutes faites et autres blablas.La cohésion est à ce prix,la norme fait loi.Sort des clous ,tu es mis à l'index ,ostracisé,si ce n'est moqué.Pour vivre heureux vivons cachés,encore une phrase  toute faite ,qui pourtant me convient .Se fondre,se déguiser,se travestir,les trois -quarts du temps.Un acteur Polonais avait dit:l'hautenticité fait peur!J'ai trop souffert ,j'en souffre encore ,cette petite savonnette(on peut pas discuter avec toi).Hurler avec les loups,la persuasion de la masse,résistant ,tu  t'exclus d'office!L'agrégation est souvent difficile dans une communauté ,dans le monde du travail ,pas de cadeaux,tu passes sous les fourches caudines.Tes oreilles sifflent,ton égo est rudoyé ,par des petits chefs plus ou moins incultes.Tu arrondis ,tu biaises ,ou tu pointes au chomage.Les petites phrases assassines tous les jours ,banderilles empoisonnantes.Le manager en a cure de tes états d'âme ,le profit ici ,le dieu-mot.UNIT BUSINESS.Alors les exercices de styles ,la poésie et tout ce luxe ,tu les remises dan un coin de ta caboche,et tu fais pas chier .

Ton numéro d'"artiste" subversif,sait-on jamais,mets ton mouchoir dessus.Le leitmotiv cost-killing.Indigestions d'anglicismes ,liberticides .

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article

commentaires

BALLENDAR 03/08/2010 20:30


J'ai oublié toutes ces petites humiliations étant maintenant en retraite. Le malheur est qu'il faille l'attendre pour vivre enfin en équilibre avec soi-même. Bon courage, on est tous passé par là


musique2009 03/08/2010 11:06


Il faut positiver et ne jamais baisser les bras.J'en parle en tout état de cause.BB


sandrin 02/08/2010 07:49


la vie est dure et il faut se battre. Pour ma part j'ai l'impression d'avoir fait que ça. c'est justement là que le luxe est nécessaire.


sandrin 02/08/2010 07:47


Bien sur je ris. ah sacré gilbertilo.
et tu as raison. Si on ne joue pas le jeu, on est rejeté. Il faut pouvoir dire ces phrases toutes faites, se fondre dans la masse...
Et effectivement la majorité de ce que l'on dit n'est qu'insignifiances : il s'agit juste d'établir des contacts, de créer des liens, de maintenir une certaine cohésion sociale.
j'ai compris ça jeune, quand après un mois de "retraite", sans contacts avec personne, je suis retournée au milieu des vivants et ai assisté à leur conversation. tout alors sonnait bizarrement,
crument ; les mots étaient vides mais il ne s'agissait pas de dire, juste de remplir l'espace entre les êtres. Je me souviens en avoir pleuré. Mais il est necessaire de s'y resoudre. ou sinon on
choisit un mode de vie particulier d'asocial. c'est vrai.
Néanmoins on peut encore montrer du doigt, et ne pas se laisser complétement engluer par cette banalité langagière...


gilbertilo 02/08/2010 21:43



Je te sens toujours à la limite de la rupture.Ultrasensible?Excuse moi de te dire çà ,mais j'ai l'impression,que tu es à fleur de peau.B uona notté...........



Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou