Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest

le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes

Comme la plume au vent.(La baraque 2)

Dix mille balles,le gros rouquin vient de perdre dix mille balles.Il gît au sol suffocant et blême,sa ceinture ultime rempart aux vagues de chair rose a été débouclée et le gras dégouline emportant sa fatuité comme la rigole charrie la merde!Depuis le temps qu'il jouait la danseuse étoile,de pas chassés en arabesques,d'adages en cabrioles,jouet d'un feeling alternatif.Le voilà comme un matador hébété que la bête a vaincu,son audace et sa stratégie, inutiles oripeaux le laissent à poil.Il fallait donc qu'un quadrupède fatigué lui rappelât que l'apesanteur n'est pas de ce monde!!Depuis quelques semaines il poussait la porte de la baraque,déposant sur la moleskine capitonnée son capital adipeux,puis après avoir pour la forme ouvert l'indispensable Paris Turf,allongeait sur la platine du guichet le brûlant numéraire.Mais qui était donc cet hurluberlu,trop rond pour être pris au sérieux mais suffisamment lunaire pour intriguer le péquin?Voilà qu'il enfournait les biftons dans les poches à la mal au ventre de son pantalon malpropre.Quelques habitués excédés roulaient des yeux de bouledogues enragés ,la canine saillante .Comment cet obèse glaiseux dans son tee shirt auréolé de sueur leur raflait la mise en toute innocence.(La masse messieurs la masse!!!)Pour lui l'enfance de l'art:miser un bâton sur le cheval du jour .Quand les utopistes ,fidèles compagnons du bien nommé hasard égrenant d'inutiles prières se ramassaient lamentablement,les initiés ,riches du jargon hippique et ne se privant pas d'en faire usage,n'avaient pour lui que des mots cavaliers,le sabrant à la hussarde.A bourin ,bourin et demi!!!Avait-il jamais entendu parler de cette fameuse "glorieuse incertitude du turf"?Que lui importait les "morning glory",les fringants poulains ou les vieux routiers ingambes.Tuer le père ,telle était sa raison et l'argent catalyseur devait l'aider dans sa quête.Tuer le père,se défendre d'une nature trop ingrate ,la puérilité collée aux fesses,quelle rigolade!!!Le voilà donc sur le carreau ,grosse larve à peine métamorphosée,incrédule et hagard.Seules Claudine,Véro et Marie s'inquiètent.Supportera t-il son brutal dépucelage?Show must go on!!!

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
héhé, on dit que l'intelligence est dans notre capacité à nous servir de nos expériences, et la sagesse dans celle de nous servir des expériences des autres aussi...<br /> d'où la profondeur de certains billets... hè<br /> non non, ne dis pas le contraire, pas de fausse modestie... c'est bien de toi que je parle là,<br /> merci aussi pour la magnifique réponse que tu fais à rené :o)<br /> bisous du matin, dorés comme la rosée sous le soleil imaginaire qui adoucit mon automne...
Répondre
G
<br /> <br /> Merci de ta fidélité Mama.Tes petits mots me ravissent toujours,ma journée débuta donc par un joli sourire.Bonne soirée ,hélas sans étoiles je crois,mais qu'importe puisque tu brilles de mille<br /> feux.<br /> <br /> <br /> <br />
M
ah les bébés géants... j'espère que mon grand cessera de "tuer le père" rapidement... il y a déjà laissé des plumes...<br /> le second n'y a passé que 5ans, il y a laissé moins de plumes, mais tout de même...<br /> soupir... je les plains, c'est pas tous les jours facile pour cette génération<br /> si elle ne se trouve pas de combat collectif, pour un mieux sociétal, ça va être dur:<br /> pas de guerre, un progrès moins partagé pour eux que pour leurs parents et grands parents...dur dur...<br /> j'ai deux bébés géants de 20 et 22ans (à quelques jours près)...<br /> on verra pour les trois suivants... lol...<br /> douce nuit à toi
Répondre
G
<br /> <br /> J'ai honteusement menti.......J'ai eu comme tous les garçons du monde et peut être même plus de difficultés à m'émanciper.Mon père étant décédé trop jeune,seule son image évidemment idéale se<br /> confrontait à mes interrogations.Il me fallut donc tricoter avec les éléments que je récoltais ici ou là.Bien que ma mère ne nous cachât rien de la complexité de son défunt mari,il se trouvait<br /> toujours des camarades de travail ou d' anciennes admiratrices pour vanter les qualités de cet homme disparu.J'avais bien eu un beau-père,pâle substitut qui aurait pu me guider dans la vie ,mais<br /> là c'est une autre histoire.................Et voilà j'ai donc avec l'aide précieuse d' une mère exemplaire essayé de combler une absence qui malgré mon âge me pèse encore.La main solide(ou pas<br /> )d'un père avais-je vraiment envie de la dégager de mon épaule de jeune homme?Les exemples heureusement ne m'ont pas manqué,je fus donc plus un élève quelquefois rebelle mais attentif qu'un fils<br /> admiratif et craignant le modèle.Je dois dire que j'ai rencontré des gens parfois indulgents mais toujours encourageants.A mon tour j'ai guidé des jeunes (professionnellement)et je crois au delà<br /> de mon métier leur avoir inculqué des qualités humaines indispensables.Quant à mes enfants j'espère avoir été pour eux et être encore une figure sincère dans ses convictions sans être écrasante<br /> et donc handicapante.Je pense leur avoir donné les outils nécessaires pour construire leur vie.Et pourtant ce n'est pas sans soucis que je les suis.Je parle de moi ..........Je ne suis pas le<br /> plus à plaindre malgré des débuts CHAOTIQUES.Ainsi tu crains pour l'avenir de nos jeunes .Sans doute la société actuelle n'est guère enthousiasmante et notre responsabilité est engagée et<br /> peut-être celle de la génération précédente,mais quand même quand je vois le peu de courage de toute une jeunesse face aux inégalités criantes.Quand je vois y compris dans la boîte qui<br /> m'emploie,la multiplication des contrats intérim,ou des salaires limite "mesquins"dans les boîtes sous-traitantes et ce qui me fait hurler c'est la résignation et le mutisme coupable.Ou est passé<br /> l'idéal tant décrié ,sinon méprisé de 68?Certes 2012 n'est pas 68,mais j'ai vu s'effilocher depuis les années 80 les valeurs de résistance et de progrès.D'aucuns diraient(ceux qui me connaissent)<br /> qu'il m'est facile de parler d'une situation qui ne me pèse que modérément ,mais quand même!!!Un grand idéal ?La démocratie comme un leurre détourne le citoyen du mal qui ronge jour après jour<br /> notre vivre ensemble.Les urnes  n'aspirent qu'un laisser passer pour une politique sans réelles perspectives.Les masses dites laborieuses si elles ont changé de forme ,le sont d'autant plus<br /> que le chômage (que j'ai toujours suspecté,pour bien des raisons, d'arranger le patronat)accroît leur charge de travail ,contraint et forcé.Je reste malgré tout un optimiste forcené,j'ai deux<br /> petits garçons et je ne désespère pas de leur avenir.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Je suis passé chez toi ,le texte de Chateaubriand mérite un peu de reflexion .D'ailleurs toutes tes publications sont d'un métal précieux.Bisous Mama,@ plus sur le chemin,plein d'embûches mais<br /> tellement enchanteur à qui sait garder une âme d'enfant.<br /> <br /> <br /> <br />
P
Un regard à la fois distancié et introspectif. Serait-ce une expérience personnelle ?
Répondre
G
<br /> <br /> C'est un des personnages un peu allumés qui fréquentaient la "baraque".Une sorte de gros poupon de 25 ans d'une grande ingénuité et quelque peu prétentieux malgré tout.Je ne ressemble ni de près<br /> ni de loin à ce type .Nous fréquentions simplement le même lieu.Je n'ai pas eu à tuer le père pour accéder à l'âge adulte,il était déjà mort depuis mon plus bas âge.Ma démarche de joueur était<br /> toute autre .Mais le savais-je moi même?Sans doute trouvais-je ma vie monotone .........et bien d'autres choses encore................<br /> <br /> <br /> <br />
T
Bonjour , je ne me lasse pas de te lire , tes écris ce sont des images tellement fortes que l'on a pas envie de s’arrêter , merci , belle journée a toi , ici c'est le printemps avant l'heure .
Répondre
G
<br /> <br /> Ton passage me ravit toujours .Je ne sais pas si une hirondelle fait le printemps mais s'il est avant l'heure chez toi ,c'est un peu de chaleur que tu m'apportes.Pour mes petites brèves j'écris<br /> comme je le sens,sans concessions.Je te remercie tout de même de prendre le temps de me lire.Belle soirée,@ plus sur le chemin.<br /> <br /> <br /> <br />