Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest

Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest

le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes

13/06/2020 Publié depuis Overblog

Comme la plume au vent.(La baraque 2)

Dix mille balles,le gros rouquin vient de perdre dix mille balles.Il gît au sol suffocant et blême,sa ceinture...

En savoir plus

01/06/2020 Publié depuis Overblog

Minablepolis.

Minablepolis!Encore une fois la démonstration de la liberté d'expression selon l'Oncle Sam...L'Oncle Tom doit rester...

En savoir plus

07/03/2020 Publié depuis Overblog

Exquise cruauté.

Ton bourreau était un esthète . D'un coffre d'ébène il sortit Le rasoir d'or dont il ouvrit Ta peau qui faisait...

En savoir plus

14/02/2020 Publié depuis Overblog

De la branlette au caniveau ou éjaculation vénéneuse pour érection exhibée .

Suite à ses déclarations de béni oui-oui au sujet de l'affaire Benalla,je l'avais qualifié de grivois .Je ne pensais...

En savoir plus

09/02/2020 Publié depuis Overblog

J'ai baisé la France.

"Je vous parle de coït brutal,et vous me parlez de poésie".Cette réplique extraite du film "le gang des antillais"...

En savoir plus

07/02/2020 Publié depuis Overblog

T'en fais pas Véro .

Une femme raconte sur le mode ironique et un peu décalé comment elle a délaissé ,au comble du désespoir ,ses dessus...

En savoir plus

07/01/2020 Publié depuis Overblog

En manque d'amour .

C'est tout de même ahurissant ce à quoi peuvent mener les carences affectives.Comment des individus recrutés sur...

En savoir plus

20/12/2019 Publié depuis Overblog

Une vie en italique .

Une semelle sur la gueule d'un flic ,un tacle rageur que je crois être une révolte contre l'arbitraire,une réponse...

En savoir plus

11/11/2019 Publié depuis Overblog

OTAN en emporte l'Oncle Sam !

Ha ha ha je me tape sur le ventre .Combien de fois n'ai-je dénoncé cette légende selon laquelle les gentils américains...

En savoir plus

20/10/2019 Publié depuis Overblog

On l'appelait Miguel.

Le voila reposant sur le capiton, si pâle dans son costume bleu acier que ses épaules ne remplissent plus.Bien...

En savoir plus