4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 09:58

En cette période de pré-vacances la charge de travail étant moins lourde,je me suis permis une escapade sur le net.

Chut!Faut pas dire!Je choisis donc un site de poésie.Là ,toute une panoplie s'offre au visiteur,du poème d'amour de la concierge divorcée au slam le plus puéril .Erection immonde ,tel est le titre d'une superposition de lignes horizontales et parallèles dénonçant la construction d'une tour.A érection immonde,éjaculation vénéneuse.Une simple pétition à plus de poèsie que cette succession de mots déposés là,comme l'arpenteur pose des jalons.Avec malice,je dois le dire, j'ai fait quelques vagues ,dans cette belle géométrie.Un rimailleur ne goûtant pas la plaisanterie m'a lancé une droite mal assurée,aussitot rectifiée dans les règles  de l'art.La tête trop grosse,le cerveau trop petit,çà joue du maracas.Le carnaval bat son plein,artifices et déguisements, hélas la musique des mots ne les effleure pas,la caresse d'une rime ,l'insondable, effleuré dans un vers,la voyance,pour tout dire la sensibilité.Non ,si la  sensiblerie inonde de ses relents ,pitoyables,ils pataugent ,ils sautent dans les flaques.Mais peut-on en vouloir à des innocents,des post-pubères attardés ,encore dans les limbes.Féroces ils sont malgré tout ,acharnés à défendre leur "dégueulis",qu'un chien affamé répugnerait à consommer.Sorti de cette auberge espagnole,je clique sur poèmes connus.La serrure est rouillée,j'entre presque par effraction.ILs sont tous là bien sages,les "ancêtres",l'un a la tête nue dans le cresson bleu,l'autre ramasse les feuilles mortes et si les roses de la vie se sont fanées,leur essence parfume toujours le  jardin.Pas une épitaphe redorée par quelque visiteur du soir,l'ombre du poéte les étreint,pas une offrande,pas le  moindre morceau de mouche ou de vermisseau.Je m'incline,puis m'éclipse .Si, je préfère le cimetière et son silence à l'agitation désordonnée du carreau,je retourne malgré tout fureter à la recherche d'une communion,sait-on jamais.Dans les dédales ,je m'emberlificote,essoufflé,livide,je m'accroche à un hableur drapé dans ses illusions.J'aime les joutes verbales,les piques et  touches subtiles.Dans un maelstrom de laves incandescentes ,mon pourfendeur voudrait m'entrainer,"malheureux, je suis le fils de vulcain".La forge m'a vu naitre!Vadé rétro halluciné.Bon ,il faut que j'explique la raison de mon aigreur,un de ces griffonneurs a qualifié ma petite contribution "vision personnelle d'un poème archi-connu".Pure coincidence,plutôt ne rien écrire!!!!!!!Un ersatz?Soit ,je ne prétends pas rivaliser .Conclusion,Je préfère écrire orgueilleusement une merde, que  pomper la sève d'un génie!Fermons la parenthèse!Si il y a quelque chose qui m'a toujours mis en colère ,ce sont bien les faux -compliments.Je tape faux compliments,je tombe sur le blog de gilonimo.Extraordinaire,les poèmes les plus chiants,il donne quelques sites, parmi lesquels je retrouve la cour des miracles.WOUAHOU,je vais achever mon assassinat ,les découper en lambeaux,petites momies emmaillotées dans leur ignorance,éviscérées et sans àme.Ont-elles été pesées et jetées au néant?Pas de requiem pour vous funestes fumistes et si votre fumure fait un jour naitre les roses,qu'un poète enfin fasse luire vos "vers".

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article

commentaires

mamalilou 11/12/2010 21:15


le maçon doit maçonner...
c'est en faisant une bonne action qu'on devient un jambon...^_^


gilbertilo 11/12/2010 21:25



Que d'ambiguité, soudain ou un constat,celui que je faisais dans mon article" constat amiable".



mamalilou 06/12/2010 18:37


parfois aussi tu passes quand il se passe quelque chose, rassure-moi, c'est pas que toi qui crée l'événement pour donner de la consistance? nan... si?
je ris
mais ton billet est bigre bien tourné
du coup je vais réfléchir à deux fois avant de publier quelques vers à pieds..
:)
tu risquerais de me les casser...
éléphant dans le magasin de porcelaine, je ne peux que compatir... il m'arrive aussi de bousculer les rayonnages, quand la nausée me prend... et tu fais bien de ne pas citer tes sources... quand ça
vaut pas la peine... et puis surtout si ça trouve, parmi tes lecteurs il en est qui auraient apprécié ce qui pourtant te laissa insensible... et ça pourrait là aussi te froisser la dentelle
délicate des émotions égolandaises...mmm?!!!
que le soir te soit bon,
telle une rime te voilà embrassé (ou aplati, selon), bras croisés ou dessus dessous... mais richement, c'est sûr...^_^


gilbertilo 06/12/2010 21:38



Rassures toi,si je fais un peu de chahut,çà me donne l'impression d'exister.Non sérieusement,tu as remarqué j'aime égratigner.Le maçon doit maçonner ,tu peux avoir le bon plan et contruire en
dépit du bon sens.Pour la poésie,c'est la meme chose ,il ne suffit pas d'aligner les briques et d'arrondir les angles.Si personne ne les éclaire comment avanceront-ils .Au lieu de faire de
la flatterie ridicule,il vaut mieux leur botter le cul et le mien peut-etre aussi .Vulgarisation ,n'est pas médiocrité.Bon,quoi d'autre,je suis passé chez toi régulièrement ,sans laisser de
traces.Dans mes péréginations,j'ai trouvé cette phrase;son visage sombre était percé de deux étoiles.ILy a donc de l'espoir,malgré tout,peut etre un diamant brut se cache.IL faut donc un
lapidaire pour le tailler.Bonne nuit mamalilou.Sur le chemin................. ps.a égoland les gens se croisent sans se voir.......................dommage.



sandrin 05/12/2010 17:53


Dis donc Gilbertilo c'est pas la première fois que tu te prends le chou avec des blogueurs. je vais te dire, t'as raison ! La poésie, la vraie, ne supporte aucune médiocrité. Je te trouve bien
courageux d' aller fureter de ce coté là. Et j'espère que tu en as égratigné plus d'un. Ce qui est dommage finalement, c'est que tu ne désignes jamais les blogs sur lesquels tu as croisé le fer.
Qu'on puisse suivre ainsi le fil de la discussion...
enfin, en tout cas, où tu passes, il se passe quelque chose. :o) je trouve ça plus bon signe moi.


gilbertilo 05/12/2010 18:54



Avec le recul ,j'ai presque honte de ma démarche.Aux heures creuses, sur mon boulot ,par curiosité ,j'ai visité ce site,sauvé uniquement par le"cerle des poètes disparus" une bouffée
raffraichissante.Pour le reste,ce n'est meme pas le café du commerce.Si j'ai douze mots de vocabulaire comme me l'a dit un "camarade",je suis riche.Ici c'est le désert,une crotte de chameau est
confondue avec une rose des sables.La moindre exigence est considérée comme de la prétention.Me faire qualifié ,d'adolescent immature,quelle rigolade.Expliciter mes remarques ,l'hopital qui se
fout de la charité.Un moment c'est amusant et puis...........vlan passes moi l'éponge.Bonne soirée à toi.



Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou