8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 16:06

Les polisseurs de boules, chasseurs de "gratons" et  autres rasepailleurs  que l'alcool par je ne sais quelle alchimie imbibe de fantaisie cèdent à regret la place Guérin pour une manifestation moins picaresque,mais haute en couleurs:la foire aux croûtes.Au p'tit bar les demis s'additionnent et le tiroir caisse chante tandis qu'un accordéoniste étire sa rengaine implorante devant une timbale  muette.Sous un chapiteau quelques artistes que le génie du chapeau claque a élus exhibent leur ressort comme la plus leste des streap-teaseuses .La lanterne des utopies balance sur l'onde furtive du regard complice d'un galériste,un connaisseur ou tout simplement un gouacheur du dimanche.Hors piste,satellisés sous les marronniers,des aquarellistes ,des affichistes et des barbouilleurs inspirés,dévaliseurs d'antiques drogueries, recueillent  les notes bleues du jazz band que des passants indélicats foulent comme les feuilles mortes. Des voyeurs ,des pornographes à l'oeil torve se repaissent d'oeuvres pubères à en faire péter leurs braguettes ,là ou des midinettes aux cils vénitiens,roulées dans des denims élastiss s'extasient sur le chemin du "douanier".Brouillon de culture le grand cirque bat son trop plein de toiles !!!!!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo - dans la brocante des mots
commenter cet article

commentaires

Punch-frappe 02/04/2012 13:31

Je viens de découvrir ce joli texte. Il me rappelle encore une visite que j'avais faite à Auvers-sur-Oise ; ville où vécut pendant quelques jours le très célèbre Vincent. Ce jour-là attirée par des
flons-flons, je me garai non loin du Centre ville. Mes pas me menèrent jusqu'à la gare où il y avait une exposition de peintures. C'était semblait-il la raison de toute cette effervescence.
Curieuse je m'approchai. Il me fut alors permis d'assister au spectacle le plus hallucinant qu'il soit : les plus piètres croûtes barbouillées par des artistes sans talent vendues presque au prix
d'authentiques Van Gogh. Ces barbouilleurs du Dimanche avaient eu l'outrecuidance de croire, qu'il suffisait de peindre/vendre où avait créé Le Maître pour se hisser eux-mêmes au rang de peintres
renommés.

gilbertilo 02/04/2012 13:58



Tu es la première à faire un commentaire sur cette foire aux croûtes;une manistestation bon enfant dans un quartier cosmopolite .Oh il y a bien des talents en devenir,des artistes prêts à
défendre leur rêve.Hélas aussi des entâcheurs de toile à l'égo dégoulinant.



Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou