20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 12:36

Le liquide rachidien coule  à goutte dans le tube de verre.Nous sommes trois à nous relayer ,par le trou de la serrure le spectacle est saisissant.Les infirmières nous ont fait sortir pour pratiquer cette ponction lombaire sur notre camarade de chambre.Pédiatrie,c'est la première fois que j'entends ce mot quand j'arrive dans le service"Marfan".Numération ,hématies ,leucocytes,que des gros mots que l'on m'assène depuis la semaine dernière.Suite à un malaise me voilà hospitalisé ,confiné moi le coureur des bois,soumis au régime orange de l'"incarcération".Heureusement il y a des filles de mon àge avec lesquelles je me lie pour le meilleur et pour le pire.Radhia ,pour qui j'écris des lettres d'amour destinées à son fiancé.Christine la belle brune qui m'impressionne et que j'aimerais beaucoup embrasser,mais comment embrasse t-on.Et jacqueline une petite grosse frisée avec laquelle je délire .Did you want  come to picadally?Cette chanson ne la quitte pas et le chewing gum non plus.Elle ,c'est la fille évoluée,jeans à pattes d'éph,chemise à carrgoutteeaux et grande gueule.Je suis comme un coq en pâte,non seulement mes petites copines mais aussi les femmes de service pour qui je suis le petit prince.Mes bonnes manières les étonnent,quelquefois elles me taquinent"tu ressembles à une fille avec tes cheveux longs".Une d'entre elles me plait particulièrement,ses lèvres pulpeuses ,ses seins fiers et ses boucles noires.Une série d'examens jalonne mon séjour,me voici dans un couloir surchauffé ou l'éther exhale son parfum inquiétant .J'attends anxieux dans la file des patients ,ici jeunes et moins jeunes se côtoient, échangeant leurs préoccupations ou leurs symptômes.Parfois aussi le diagnostic est établi.........sans appel Un jour ensoleillé dans le square ,une petite" boucles d'or" se promenait avec son grand-père,nous en vînmes à échanger quelques mots"tu vois cette petite fille" me dit-il les yeux pleins de larmes,"elle a une leucémie".Un infirmier m'appelle,il me fait entrer dans une salle et m'allonge sur une table.Une sonde à la main ,il me dit "je vais te faire avaler çà"l'appareil installé il me fait une injection ,une chaleur intense m'envahit et mes maxillaires se serrent brusquement.Réagissant instantanément le praticien me dit "je vais faire passer le conduit par le nez".Un léger saignement et hop tout rentre dans l'ordre.Une heure pendant laquelle ,il ponctionne des sucs gastriques pour analyses."Tu es courageux" me dit-il.S'il savait?Ma mère me qualifie souvent de douillet ,ce que j'admets.Bah ,le plus dur,l'épreuve ,je l'ai vécue lorsque deux tortionnaires munies d'une seringue de vingt centimètres de long m'appréhendèrent pour une extraction de moelle osseuse au niveau du sternum.Ayant vu par le petit bout de la lorgnette le traitement infligé à mon camarade,je me cabrais des quatre membres,quatre paires de bras me maîtrisérent .Ce fut le passage à une autre vie ,une graduation supplémentaire dans la connaissance de moi-même.Ainsi je pouvais supporter la douleur en puisant dans les profondeurs du mental.Mai soixante-huit dans mon bocal loin du tumulte, ce n'est que des années plus tard que j'ai connu les raisons de ces "tortures";écarter ou avérer l'existence d'une leucémie!!!Le diagnostic était celui-ci :ulcère à 'l'estomac ,incrédulité des médecins ,un sujet aussi jeune.Anémie sévère !Quel mois de mai si loin des barricades !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article

commentaires

yvelyne 27/02/2011 09:53


un mental fort pour supporter la douleur, nous avons çà en commun.Je pense que c'est un trait de caractère que nous avons beaucoup dans la famille,parce que je sais que mes petits enfants l'ont
aussi,pas dans le quotidien mais face ,par ex au dentiste pour OWEN ...


mamalilou 24/02/2011 00:13


un témoignage puissant, bien enlevé comme toujours, je pars à la lecture sécurisée...
belle soirée à toi
bisous


gilbertilo 24/02/2011 19:06



Toujours heureux de ton passage fut -il bref.C'est vrai ces derniers temps je vais à la pêche, sans nostalgie pour autant.Bisous .



sandrin 20/02/2011 17:53


Plaisir de te lire. Tu puises dans ton passé depuis quelques temps et ta vie s'écrit ainsi d'ilot en ilot, - des morceaux de choix.


gilbertilo 20/02/2011 19:19



IL s'en est passé des choses pendant ce mois de mai 68!Une pierre à l'édifice et pas la moindre.J'étais loin des préoccupations sociales de la rue.Les miennes étaient celles de mon âge ,nous
avons bien rigolé ,3 garçons ,4filles quasiment du même âge de 13 à15ans.Sans compter les petits ,là c'était moins marrant,les pleurs ,les cris.



Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou