1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 22:48

Sous le plafond de verre crevé dégoulinant d'astres morts,

Je t'arracherai aux pinceaux de Soutine.

Je ferai feu,je te criblerai de baisers

Pour que tu ressuscites cadavre exquis,

Et la nuit sera bleue ô ma diablesse ,

Tes collants roses m'étrangleront encore

Dans une tempête de draps trop blancs.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article

commentaires

gowitt 23/05/2011 09:18


C'est la rasison pour laquelle je quitte l'espace blog. Réjouissez-vous, plus de Gowitt pour importuner les "je suis de passage, bises à toi.", et je ne vous parle pas des billets qui sont d'une
indigence à faire palir un ictère. je vais au moins faire quelques heureu(ses)x, c'est ce qui me dérange le plus je crois.
Bien cordialement -Gowitt


gilbertilo 23/05/2011 18:25



Je vous regretterai,sous des dehors hâbleur,je suis sur que votre humanité est grande et votre sensibilité pas moins.Votre choix est bien sur respectable.Si vous vous êtes amusé de certaines
 inepties ,je me suis régalé de votre morgue et j'espère une certaine distance.Qui désormais nous égratignera de sa plume ?Merci de votre passage ce ne fut pas un ouragan mais un vent de
fraîcheur.Que Dieu(auquel je ne crois guère)vous garde.Ce sera toujours un plaisir de vous croiser.



gowitt 22/05/2011 12:01


La liberté de paroles m'épuisent. Trop de gens parlent et écrivent. J'entends, à défaut d'écouter trop de conneries. Je ne préconise pas la liberté de paroles, je me ferais assez volontiers censeur
pour épargner la lecture et l'écoute de stupidités harassantes.
Censurez M. Gilber... !! Censurez !
-Gowitt


gilbertilo 22/05/2011 12:39



Alors là ,je vous trouve trop bon,me donner l'occasion de vous mettre une savate............Vous nagez en pleine contradiction,vous m'assurez vous amuser comme un petit fou à la lecture de
niaiseries et autres infantilités.Censurer l'essence même de votre hilarité,non monsieur,et puis l'intelligence et la rigueur pour ne pas dire la raison peuvent lasser (le poète n'at-il pas
dit"l'ennui naquit un jour de l'uniformité")il y a des raseurs partout.L'orateur et l'auditoire doivent se compléter ,au risque de divorcer.



gowitt 19/05/2011 21:29


Je connais quelqu'un qui, il y a peu, m'a dit la même chose. J'ai le sentiment d'être le vilain garçon des blogs parce que je ne supporte pas les étalages inconvenants. Remarquez vous pourrez me
dire que je ne suis pas obligé de venir. je crois que c'est un peu par paresse et par curiosité.
Sinon vous allez bien ? Vous n'êtes pas fiévreux au moins. Vous n'aimez pas Wittgenstein ? Vous savez c'était un homme très fréquentable, et pas complètement stupide. Je me sens toujours mal à
l'aise avec les textes écorchés, ils me provoquent les mêmes répugnances que les parfums trop capiteux.
Cdlt -Gowitt


gilbertilo 19/05/2011 22:07



Je respecte trop la liberté de parole pour juger ou préjuger des commentaires de mes visiteurs.Les réflexions de MR Wittgenstein me semblent tout à fait estimables.En ce qui vous concerne ,je ne
vous envisage pas comme un histrion ou plus un nuisible, bien au contraire .Vos incursions dans les blogs sont salvatrices,j'ai toujours aimé l'espièglerie et même les bousculades
dégourdissantes.L'humour contrairement à la connerie n'a jamais tué personne.Tout de même un conseil d'ami"si les parfums capiteux vous insupportent(ce que je comprends fort bien)pincez vous le
nez,pour les textes écorchés faites vous médecin.Vous ne seriez pas du genre à appuyer la ou çà fait mal,non je ne peux pas y croire...........Je vous remercie de vous inquiéter de ma santé,mais
là ,je ne peux exhiber mon intimité.Par politesse ,je ne m'enquerrai donc pas de la votre:esprit de contradiction,fredaines,méfiance,joyeuse raillerie sont signe de bonne santé,(nietzsche)
alors........................Au plaisir.



gowitt 19/05/2011 19:11


« Parce que la brulure de ton regard a fusionné mon âme à mon corps de souffrance, je n’ai plus eu la force de regarder le ciel et d’écarter les bras dans une supplication éternelle. Egon Schiele,
maitre des corps distanciés, rends moi l’espoir de la recouvrance …. Et patati et patata. »
C’est incroyable ce que les délires poétiques m’ennuient en général et les écritures incertaines en particulier. Je crois que seul Villon m’amuse. Les syntaxes approximatives me glacent d’horreur,
les sémantiques floues me plongent dans un abîme de stupeur.
J’avais assez envie de vous précipiter dans les flammes d’une critique virulente, et je me suis dit, « je n’ai rien compris ».
Tenez je vous livre en pâture le contre feu de votre billet.

1. Le monde est tout ce qui est le cas6.
2. Ce qui est le cas, le fait, est l'existence d'états de chose.
3. L'image logique des faits est la pensée.
4. La pensée est la proposition pourvue de sens.
5. La proposition est une fonction de vérité des propositions élémentaires.
6. La forme générale de la fonction de vérité est : [p, ξ, N(ξ)]. C'est la forme générale de la proposition.
7. Sur ce dont on ne peut parler, il faut garder le silence.

(Ludwig Wittgenstein – Tracatus Logico Philosophicus)


gilbertilo 19/05/2011 19:15



Vous me manquiez.



sandrin 18/05/2011 21:43


voilà une croix que tu construis peu à peu, rajoutant une ligne ou deux. mais pourquoi une croix ? pour un texte qui raconte le plaisir.


gilbertilo 18/05/2011 22:13



Une croix,celle de l' homme captif de son désir comme un héroinomane et qui n'a pas sa dose.Quel constat!!!



Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou