14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 13:35

 

La robe d'or au clair de lune,ombre chinoise sur la route de la soie ,aux apparats du destrier tu préférais les ailes du  vent.D'oasis en oasis tu étrennais ta liberté,inépuisable coursier.Puis aux hardes se mêlèrent les hordes,les cavalierschassèrent les bergers,le fer croisa le fer ,la peau frotta la peau . le sang irrigua le désert plus que pluie ne fit jamais.et ta légende naquit sous la yourte,les Bakhshis narrant inlassablement tes prodiges.Le musicien pinçait avec gourmandise les cordes d'un Dutar complice les yeux brillants de désir pour toi:O "fils du vent".Façonné ,poli au sable noir du Karakoum.Tu ne vivais que d'amour et de cavalcades échevelées,cherchant ta maigre pitance de l'Amou-Daria à la Caspienne sans  seigneur ni maitre.Tu ne demandais pas plus qu'un peu d'herbe sèche et la rosée du matin.Témudjin tomba t-il en amour ou tes qualités exceptionnelles t'aliénèrent-elles à tout jamais à l'homme .Tu fus harnaché comme un prince,alourdi d'une selle ,enserré d'une sous ventrière et tu piaffais.Tes jambes de danseuse,nerveuses et endurantes tissaient de razzias en saccages,ta notoriété:cheval de guerre!Enrolé de force,entravé,admiré,adulé,mais toujours insoumis quelque part!Que t'importaient le foin et l'eau fraiche.ô fils du vent :Akhal-Teké est ton nom.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article

commentaires

mamalilou 26/11/2010 14:32


tiens,... c'est délicieux et l'on sent une inspiration consciente ou non d'un des prologues du kutadgu bilig (littéralement "la sagesse qui donne la paix) ou d'un de ces écrivains turkmènes ou
kirghizes (ma mémoire défaille, mais je retrouverai son nom pour que tu puisses y accéder le cas échéant)...
je retrouve ce format d'envolée avec grand plaisir, ... tu as eu une autre vie là-bas toi...!!!


gilbertilo 26/11/2010 15:20



J'aime les chevaux,et ce cheval en particulier est pour moi un symbole,au delà de la liberté,un modèle d'adaptation à un environnement plus ou moins hostile.Mais quelle beauté,quelle
réussite.Pour le reste,oui j'aime la steppe,sans y etre jamais allé,c'est un de mes fantasmes récurrents.J'avais envie de m'échapper du quotidien.Quant à la poésie ,je sais ,sans avoir jamais
rien lu de ces grands maitres,que leurs lignes coulent tant de richesses et de sagesses à méditer ,bien sur.Sur le chemin.................tant de rencontres.



Monica15 cxomme un poisson dans l 'eau 24/11/2010 07:26


j aime beaucoup cette histoire , et j aime aussi le vent


TELOS 15/11/2010 06:53


être libre et continuer sa course...tu nous emportes avec ce texte superbe..on a envie de seller un cheval et de partir dans la steppe cheveux au vent..


gilbertilo 15/11/2010 07:08



Nous sommes tous un peu semblables à ce cheval,embarqués dans les contraintes,mais amoureux de la liberté.



Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou