19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 15:48

Pour répondre à la reine MATHILDE(une blogueuse ,prof de français) : oui j'ai éte ce que l'on appelle,un peu facilement un cancre.J'ai été frondeur ,espiègle et insolent .Assaillant obstiné de cette citadelle appelée :éducation nationale.Je n'ai pas connu hélas les hussards de la république,mais plutôt des  bachi-bouzouks,petits mercenaires,plus prompts à sanctionner qu'à écouter.Le savoir dégoulinant de leur bouche,commme une bouillie pour bébé.Du prêt à consommer,du réchauffé,le tout accompagné de discours lénifiants!Qui étaient-ils vraiment ,qui étions nous,des émetteurs via des récepteurs?Ou était l'humain,nous étions comme tu dis Mathilde de" drôles de bêtes", indisciplinés peut-être ,mais qui ne demandaient pas beaucoup plus qu'un regard sage.Pas cette suspicion permanente ,cet air désabusé qui en dit long sur la motivation du "pédagogue"(oh cette bande d'abrutis).Sacerdoce,la première fois que entendu ce mot ,bien qu'e l'on m'en  est donné la signification,je n'ai pas  saisi l'ampleur de la tâche,la dose d'abnégation que çà incluait.Donc maintenant je mesure le fossé entre professorat et" missionnariat".Pas d'anges dans la république,seulement des colleurs de copies .Bigarrées,seules les classes sont bigarrées,les profs à de rares exceptions près sont des clones ,ressassant les mêmes litanies depuis des années.Monotones et grincheux ,rats de bibliothèque même pas!Besogneux pour certains ,saturés par leurs certitudes à courtes vues. Un peu de folie que diable ,cassez les conventions ,hardi gaillards;aidez nous à tuer le MAMMOUTH.!!!!!!Je n'étais pas sur les barricades en 68.....mais entendre dire par je ne sais quel partisan que le gauchisme est permissif et encourage en quelque sorte la déliquescence de la société ,c'est vraiment un discours de bourgeois décadent.Je revendique ma gauchitude ,ma droiture ,et mon intégrité intellectuelle.Mon opinion assumée ,en réponse aux commentaires definitifs de certains de mes gentils professeurs.Je ne remercierais jamais assez deux ou trois d'entre eux qui ont su forger mon esprit critique.A  MR CADIOU .

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo - dans brocante des mots
commenter cet article

commentaires

Punch-frappé 22/06/2012 12:28

Quand je suis revenue un jour dans mon Lycée, par curiosité sans doute, j'ai ressenti comme un sentiment de honte, de forfaiture. L'impression d'avoir zappée mon instruction. D'avoir été un monte
en l'air qui n'avait retenu que l'essentiel de ce qui m'était utile pour faire un casse de cette institution. D'avoir traversé mes années scolaires en touriste je m'en foutiste. Et les profs ne se
trompaient pas et ils l'ont bien perçu. Diminuant mes efforts quand j'obtenait des notes convenables, comme pour ne pas me laisser voler l'essentiel. Aussi quand le moment fut venu de mettre une
appréciation sur toute ma scolarité. Après être restés peut-être longtemps le stylo en l'air, dubitatifs,ils écrivirent : " Doit faire ses preuves au Baccalauréat".
Quand je l'obtins avec Mention, ils crurent à une imposture, une mauvaise blague, un canular. Mais ce qu'ils ignorent c'est que, si j'ai mis l'énergie du naufragé à mes dernières révisions, qui
furent souvent des appris pour la premère fois, c'est que je ne voulais plus les revoir, plus jamais...

gilbertilo 22/06/2012 20:26



Tu n'as donc pas aimé ces petits potentats barricadés dans leur microcosme hermétique.Soi disant progressistes mais dans les faits conservateurs arc boutés sur des modèles désuets.Le divorce a
bien eu lieu ,je suppose dans les années soixante et soixante -huit n'y changea pas grand chose.Depuis c'est hélas pour beaucoup de jeunes une hérésie que cette institution,chargée à tout le
moins de donner les bases indispensables à une vie en société digne de ce nom!!Je reconnais mon antagonisme vis à vis de ce bloc froid et lisse,aussi ne suis-je peut-être pas
objectif.......................



Bibi 06/07/2010 11:54


L'école m'a été un univers superbe, dans lequel j'ai fait plein de découvertes.
J'y vivais des conflits, comme à l'extérieur de son enceinte, mais ni plus, ni moins.

J'ai été scolarisée jusqu'à mi collège en Afrique, et c'est sur que le fait que d'avoir tant de lumière solaire après chaque journée d'école a été un plus que mes enfants n'ont pas connu!

Je n'étais pas particulièrement bonne élève, hormis en lettres et dessin, mais hyper curieuse: cela plaisait peut-être aux enseignants d'avoir toujours à plus expliciter leurs cours à fond et en
détail...

Gilberto, je trouve dommage de ne pouvoir insérer une image dans mon commentaire, en voici donc le lien:
http://idata.over-blog.com/1/09/55/02/Com0710/aad.jpg

Bonne journée


sandrin 20/06/2010 18:36


joli coup de gueule suivi d'un émouvant hommage à tes profs... pas nombreux hein ? à le valoir cet hommage. c'est bien . moi j'en ai aucun....je ne sais pas si tu as lu mon post "j'aime pas les
profs". moi l'école j'ai jamais aimé. être enfermé des heures durant dans une salle... mauvais.


Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou