22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 17:18

.Une maison à la campagne,un coin de paradis ,pas ces HLM concentrationnaires.Des cabanes dans les bois,la "petite guerre" dans les champs et la vraie chez nous.Mon père nous a quitté pour un monde idéal.Combien de fois n'ai-je eu la gorge serrée,en chantant "petit papa noel".Ma mère s'est remariée pour le meilleur et surtout pour le pire.D'un enfant gai et cajoleur,cet homme a fait ,un rebelle à jamais épris d'absolu .Les baffes, et les vexations en tous genres ne t'éduquent pas, elles te mobilisent,petit soldat!Un tableau au couteau,ici point d'allégorie biblique,une cruauté poignante.Le drame social dérisoire de banalité.L'alcool est l'acteur principal,réglement de compte à ok corral,le scénario n'a plus aucun secret pour moi.Mais ici pas de shériff ,pas de redresseur de tords ,la veuve et l'orphelin se démmerdent.Nous sommes six enfants et malgré les brimades quotidiennes ,nous aimons la vie.La nature environnante nous offre tant de privilèges.Une liberté extraordinaire,des spectacles divers(la moisson est une fete attendue chaque année).Le seul cheval des environs ,fait la tournée du lait ,la carriole attelée à ses flans robustes.Et les "expéditions" dans les "territoires"inconnus,sillonnés en éclaireurs.La dualité de notre existence ne nous apparait pas encore.Un bloc monolithique,du granit ,bien sur.Seule la lecture m'émancipe du joug ,mais mon "savoir" dérange .Pan sur le nez.(un flic m'a dit un jour ,lors d'une fugue avortée"si tu veux devenir un homme un jour,apprends à fermer ta gueule")Dérogation,pour moi ce fut le début ,de mon autonomie,finie l'école,à quinze ans,je me trouve immergé dans un monde turbulent.Truculent ,aussi ,les histoires croustillantes parfois grivoises,que je ne comprend pas toujours.La rudesse des ouvriers ,mal dégrossis ,et de nouveau l'alcool,les corvées ,les longues semaines.Le week-end ,la discothèque ,la bagarre ,les filles lointaines.Encore une facette taillée à la serpe,pas de velours ,la vie ordinaire d'un gamin ,laché dans le grand bain.Je me sens libre mais ,assailli de questions ,saurai-je gardé le cap ,devenir un type"bien"(J'en ai fréquenté des délinqants,sans participer jamais à leur frasques .)J'aurai pu céder à l'appel du groupe ,l'amour de ma mère,me tenait droit.

 

 

Aparté: dans ma vie j'ai eu faim ,je sais ce que c'est la pauvreté.

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article

commentaires

Punch-frappe 13/07/2012 12:26

Certains disent que ce qui ne tue pas rend plus fort. Et pourtant combien de fiel dans les coeurs doit être dissous afin qu'ils commencent enfin à fonctionner comme ils auraient toujours du le
faire. Et si...et si...j'avais eu.
Malheureusement, à part nos rêves, chacun fait en fonction de ce qu'il a...reçu.


Bises et à bientôt Gilbertilo

gilbertilo 13/07/2012 18:58



Je confirme Chantal.Je pense avoir su ne pas tout mélanger ,j'ai aimé beaucoup de gens pour ce qu'ils étaient ,et il m'ont également aimé sans détours.Evidemment j'ai mené ma vie en fonction de
mes révoltes juvéniles, mais sans rancoeurs ni amertume.Fallait-il s'encombrer de souvenirs douloureux ,les seules casseroles que je tolère sont celles des "just married".



mamalilou 04/09/2010 17:09


l'étonnement comme l'émerveillement sont l'apanage de l'innocence, bienheureux sois-tu ...
parfois je n'ai pas l'heur de me répéter, quand des sujets relus et relus et re-relus, de la même souffrance des hommes, de la même émotion qui lance et dure... il me faut aussi prendre de la
distance d'avec ces flots d'émotion et me recharger aussi, avant de les affronter, comprends-tu?
humaniste peut-être (merci de ce crédit), mais humaine et consciente des nécessités d'alimenter ce véhicule de ressources diverses...
mais tu comprends bien, malgré ta déception sur ce billet qui te tenait à coeur, que le blogueur qui surfe aléatoirement est seul détenteur de son programme et se doit, en son for intérieur, jauger
de ses capacités à l'instant t, et reporter certaines lectures (épreuves parfois) à plus auspicieuse échéance...


gilbertilo 04/09/2010 17:25



QUE DIRE;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;



mamalilou 02/09/2010 20:09


."POURQUOI,tu ne dis rien ,quand j'écris quelques lignes pour mon petit-fils adoré "

-->> encore une attente univoque
pourquoi dois-je me justifier de mes choix de commenter ou non
dois-je commenter partout?
commentes-tu partout sur mon blog?
tu as le droit d'y lire sans commenter, tu le sais.

".Toujours dans l'opposition m'as tu dis ,et bien non là j'étais dans l'amour et la tendresse.Pas un mot!!!!"

tu te contredis, en pointant le seul article où... et en t'étonnant de ce qu'on n'y réponde pas...
le message est clair, on commente l'amour, pas la plainte au milieu des duretés, tu n'équilibres pas
il y a des attentes, des critiques, des coups-de gueule et quand tu fais dans "l'amour" c'est dans l'attente, le regret et la plainte...
forcément, on n'a pas forcément envie de se plier à ce mode opératoire, c'est le tien, c'est ton choix d'engagement de vie...


"les femmes peuvent aussi etre orgueilleuses et arrogantes ,hé alors.ET les castratrices tu en fais quoi ,et j'en passe et des meilleures, selon la formule"

-->> opposition suivante, tu sens tu castré si je verbalise comme tu aimes... dois-je comprendre cela?
ou alors c'est un cheveu sur la soupe... c'est possible................^_°.


gilbertilo 02/09/2010 21:52



Je suis simplement étonné ,tu défends tellement les valeurs humaines.



mamalilou 30/08/2010 04:22


j'ai écris ceci:
"un billet à l'écriture attachante (et dans lequel je reconnais des pas accomplis, ça laisse une impression étrange....) "
as-tu pris du recul dans ta réponse?
ou bien quoique j'écrive tu comptes me servir du fiel prémâché de longue date...?
en quoi bougresse que je te suis, ai-je distribuer bon ou mauvais point plus que quiconque ici?
un blog où les commentaires sont ouvert suppose l'accueil d'appréciations ou de dépréciations, de réactions...
toi-même tu réagis ici avec orgueil arrogance et surtout démesure, en nombril à un propos qui n'avait d'autre objet que l'accord et le partage d'expérience entre les lignes...
je te le retourne, trop de combats font perdre la guerre...
un discours très masculin ça... don quichotte! de blogosphère... :o))


gilbertilo 30/08/2010 18:26



Tu te trompes,meme si j'ai rué un peu dans les brancards,j'aime les gens qui verbalisent.Le choc de deux mondes apporte souvent de bonnes choses.POURQUOI,tu ne dis rien ,quand j'écris quelques
lignes pour mon petit-fils adoré .Toujours dans l'opposition m'as tu dis ,et bien non là j'étais dans l'amour et la tendresse.Pas un mot!!!!


PS:les femmes peuvent aussi etre orgueilleuses et arrogantes ,hé alors.ET les castratrices tu en fais quoi ,et j'en passe et des meilleures, selon la formule..................



mamalilou 23/08/2010 16:35


un billet à l'écriture attachante (et dans lequel je reconnais des pas accomplis, ça laisse une impression étrange....)


gilbertilo 23/08/2010 18:41



J'aimerai bien sa voir ,qui tu es ,pour distribuer les bons et les mauvais points.Tu sais ,je me suis construis ,une vie pas trop moche .Je mange bien ,je ne fume plus depuis longtemps ,j'ai un
boulot pas trop chiant .Je mesure le chemin parcouru,à chaque fois que quelqu'un vient pleurer sur son sort .Je me dit que je suis heureux  de mon parcours.C'est pas çà qui m'intéresse ,la
vérité est ailleurs.J'ai réagi par rapport à tes discours ,te faire comprendre que la misère humaine est universelle,et surtout pas ponctuelle.Attention je ne regrette rien ,je ne renie rien .UNe
seule chose qui me prendra toujours aux tripes ,c'est la maltraitance des enfants.Là je me ferai violence pour dénoncer!!!!!!!Bien le bon jour ,prends un peu de recul ,trop de combats font perdre
la guerre.Amicalement.



Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou