28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 14:14

A la pointe du diable ,écumantes et rageuses les cavales s'enfourchent tandis qu'à Saint Sauveur, sous le vent l'airain sonne .Quand les coques se frottent au bassin du château, le cliquetis des mâts que les drisses flagellent réplique sous la houle au long gémissement des pontons entravés.Et les grains torrentiels dans le sillon s'engouffrent, meulent et meulent encore l'échancrure marine, des quais de Recouvrance aux lions de Pontaniou.

 

Moi piètre aquarelliste,sur ce grand tableau noir je brouillonne aux pastels, je raccroche à l'envi les couleurs "idéales" de la belle étrangère. La torpeur au début me fit amant fébrile , puis suivant mille pas sur les galets polis de ses venelles  blanches , en découvrant son coeur j'appréhendais son âme .L'Alhambra exhibé,sublime alibi,sous l'alcôve mauresque la pierre est nostalgie ,la rose est indulgence ."Dis moi ,toi le poète est-ce que le Darro saigne,est-ce que le Génil pleure" ?Ici les ex votos qu'ils soient  palais ou cathédrale ont les accents graves de la mélancolie."Pénitents confessez aux carmens votre délectation morose, là sont tous les secrets,là sont tous les regrets,là sont les sortilèges".Et sur le parquet noir, résonne dans la nuit chaude le cri libérateur, ,j'ai nommé:flamenco."Elvira tu n'es plus, mais ton enfant respire ,  l'envoûtante métisse enivre le pèlerin".

 

Voilà je rêvais en couleur,,je fuguais en rouge et bleu,hélas un déjeuner du soleil !"Oh ne soit pas jalouse,tu n'es pas froufrouteuse,ta robe grise  retaillée à l'américaine ne fera jamais tourner la tête d'un hidalgo.Pourtant tu portes fier et souvent tu désarmes par ta simplicité.Comment pourrais-je t'aimer, si d'autres fleurs ,d'autres parfums ne m'emportaient pour mieux te revenir mon  port d'attache . Ce n'est pas tant sa beauté qui te gênerait mais bien cette connivence que j'aurais partagée,cet indicible lien que l'on appelle coup de foudre.Mais je suis là ,j'affronte la tempête jusqu'à l'année prochaine.Et toi tu me maternes, ô Brest".

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo - dans la brocante des mots
commenter cet article

commentaires

Punch-frappe 24/03/2012 10:03

Comme c'est finement pensé. Et comme je l'ai entendu dire par un ami photographe " la beauté est dans l'oeil que celui qui regarde". L'oeil transcende l'être aimé, il est vrai.

A bientôt Gilbertilo

gilbertilo 24/03/2012 18:00



L'oeil surement pour le photographe,mais plus que l'oeil c'est la beauté qui est en toi .Autrement comment saurais tu la reconnaître?



Punch-frappé 28/02/2012 22:44

Quand aimer est musique, l'époque et les cieux peuvent être hier aujourd'hui ou demain.

gilbertilo 29/02/2012 21:25



J'aurais pu dépeindre Grenade ,ville lumière aux senteurs de jasmin, avec ses couleurs méditerranéennes,mais j'ai préféré approcher son âme,s'il est possible d'en extraire un sentiment
palpable.Opposant la belle andalouse, chaude et pourtant pas frivole à ma ville grise , malgré tout passionnée,je découvre que la femme jalouse n'en a que faire de la beauté de sa rivale,que
seule lui importe le secret des âmes apprivoisées et qu'elle ne supporterait pas la connivence que son amour pourrait avoir avec une autre.Voilà l'histoire.



Punch-frappé 08/02/2012 22:45

Vos mots ont peints d'un trait féroce et doux la beauté de deux amours pourtant si contrastés.

gilbertilo 09/02/2012 19:15



Peut -on aimer exclusivement?



ballendar 31/01/2012 21:13

Un poème pour deux rivales qui ont du charme et qui ne se dévoilent qu'à la deuxième lecture, mais quelle écriture ! Merci pour le style, le vocabulaire et le rythme de chaque phrase, beau et
évocateur (vivement l'Andalousie)

gilbertilo 31/01/2012 21:26



Je te remercie de ton passage.L'andalousie m' a enthousiasmé je dois le dire si ce n'était la chaleur caniculaire au mois d'août(à déconseiller).



Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou