19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 15:01

J'ai connu la griserie,l'ivresse des sommets ,celle des profondeurs ,j'ai connu les bouffées de chaleur,les douches écossaises. J' ai connu le pinacle,j'ai connu la poussière ,j'ai connu les chants ,j'ai connu les pleurs.J'ai connu le tapis rouge et les affres du tapis vert,quand tu tombes des nues,mort de rage .Fauché en pleine gloire ,vidé, ruiné,gorge sèche et estomac noué.J'ai connu la "baraka", le feeling chevillé au corps,j'étais un demi-dieu, un fort des halles,pour tout dire un champion .J'ai connu la solitude du coureur de fond,pas d'amis que des adversaires ,envié, jalousé et quelques fois maudit.J'en ai connu des nuits blanches et des jours noirs ,tantôt prolixe et tantôt muet.J'ai traversé le désert sans carte et sans boussole,j'ai connu les mirages pompeurs de tunes.J'ai connu les champs de blé, le pain blanc,je dirai même béni et les tartines gourmandes ,le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière.L'aventure,l'audace ou l'inconscience,la fébrilité ,la frénésie,c'était mon quotidien,que m'importait l'orage ou la tempête de ciel bleu!La fraîche dans la main,je n'avais qu'une religion : le jeu!J'aiguisais mes neurones ,tel un cocaïnomane ,les idées fusaient comme des étoiles filantes.Illuminé ,en transe,le sang me battant les tempes pour un orgasme" inégalable".J'étais tour à tour trappeur,chamane ou chercheur d'or,oubliées les vicissitudes de la vie.Le voyage de Jason mais sans les argonautes,à moi la toison d'or.Nous formions le hasard et moi,un couple improbable,de pirouette en traquenard !Ah que j'aimais çà,fermer la gueule à tous ces "baveurs",ces démagos,pour moi le jeu était un "Art",avec ses codes,pas de blasphème,pas de compromis ,pas de complaisance!Bien sûr ,il y eu des chefs-d'œuvres réduits à néant par des plénipotentiaires guindés,des épopées tragiques et des hémorragies monétaires.Mais que de bonheurs !!!!!Dérisoire dirons certains,c'est qu'ils n'ont pas connu le fil du rasoir ,le déséquilibre merveilleux qui te fait osciller du morbide au sublime..

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article

commentaires

Punch-frappe 30/07/2012 03:12

Une passion dévorante aussi bien que funeste, dont ne guerit vraiment jamais tout à fait. Mais peut-être d'émotions fortes tout simplement...

gilbertilo 11/08/2012 23:48



Oui tu as raison celà me taraude parfois, mais je résiste.



BALLENDAR 27/11/2010 21:58


j'ai pris la décision de ne plus me rêver riche, je finirai donc heureux de peu. Je plaisante, je crois que le joueur qui mise de l'argent sur un tapis vert vient chercher une dose d'adrénaline. Ce
plaisir ne dure qu'un court instant, passe impair et manque.. ceci n'est en aucune sorte un jugement, j'ai d'autres addictions, internet entre autres...


gilbertilo 27/11/2010 23:57



J'étais plutot turfiste,les courses n'ont pas de secret pour moi.Mais il y a un moment pour tout et l'équilibre plaisir -inconvéniant fini par s'inverser.Alors...........on se lance dans la
blogosphère.Sans regrets et surtout sans remords.Bonne soirée.



sandrin 20/11/2010 20:54


oui je veux bien croir que tu aies vécu tout cela, ces extrêmes, à toujours remettre sur le tapis ta mise. C'est ainsi que l'on te devine à travers tes écrits. c'est marrant comme l'image de
quelqu'un peut se construire peu à peu, à moitié fantasmée, à moitié nourrie de réels (ce que tu dis de toi). ce n'est pas un visage, ni même une silhouette, mais autre chose qui est perçue,
tellement plus mystérieux : ce qui fait la matière de chacun, sa singularité, la tienne en tout cas. Une susbtance. C'est sans doute le plus plaisant dans les blogs : on ne connait pas les
blogueurs, mais, pour peu qu'on s'interesse à certains, on les devine petit à petit, en sachant qu'il s'agit d'une construction personnelle, forcément partielle, tronquée, en partie fausse, par
bribes vraie, imprégnée de sentiments, impressions, etc. On n'est sur de rien, seulement de ce que nous disent les mots, qui forcément, mentent, omettent, trompent, éclairent, etc... oui je mégare,
alors que je voudrais pouvoir définir un sentiment, ou une approche. je ne sais pas.
t'arrives toujours à donner à ton expérience un souffle qui n'appartient qu'à toi. comme si tu écrivais ta propre épopée, par morceaux.
allez j'arrête. je divague.
bizzzzz


gilbertilo 20/11/2010 23:17



Il fallait que je le dise,tu sais le blog est un exutoire.Le jeu a bouffé ma vie,mais je ne regrette rien.Propulsé que j'étais ,dans un monde sans concessions certes,pour quelques fulgurances
égocentriques .L'erreur se paie cash,le reste ne paie pas toujours hélas .Les montants n'étaient pas compensatoires,les moments de bonheurs ,si!



TELOS 20/11/2010 10:43


tu as vécu...avec passion...tu as fui le mou ,le plat, le facile ,le sécurisant..
le fil du rasoir..une expression que j'emploie pour des moments "passion"...
tu as osé...tant pour ton texte que pour ta rage de vivre..admiration!!!!
ps : je dis "tu" car ton texte emploie le "je"..mais peu importe qu'il reflète ta vie ou celle d'un autre..je n'en prends que l'essence sans t'y chercher ..bon week!


gilbertilo 20/11/2010 11:39



SI si c'est bien moi,j'ai été un joueur,pour vivre autrement.Mais c'est très difficile de vivre sa passion sans heurts.Je m'abstiens depuis un an,souvent l'adrénaline me manque.Je compense comme
je peux.Salut



Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou