18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 17:45

Angie ,le microsillon  ondule et miaule sous la dent dure du diamant.Mon coeur en trente trois tours se souvient de ce slow qui me collait à tes lèvres .Je n'oublierai jamais , tu me soufflas dans la bouche comme on gonfle un chewingum.Gamin me disais tu( sans doute l'étais-je), ma gourmandise.La porte des secrets s'ouvrit quand tu me conduisis sur le sentier côtier.Dans les fougères ,enivrés de brise iodée nous conjuguâmes nos solitudes.

Revenus "chez Antonio"sur le parquet surchauffé,James BROWN crachotait sex machine.Sur la banquette rouge semaine après semaine tes déchirures, entre deux martini gin, s'instillaient en poison.Ta fugue à la foire du trône,tes escapades ,tes déboires m'indifféraient superbement.Un baiser après une course folle ,mes mains sur tes fesses,façon j'emmerde la terre entière,voilà mon trip.Petit mâle la poitrine gonflée sur tes seins tendus de désir ,ma "femme",mon trophée.Un pansement au poignet  un jour m'interpella ,tout ton désespoir résumé là.Carence affective ,dissensions familiales,ta mère, ta soeur,ton grand-père!!!!Et moi ,ton ours en peluche?loin de m'attendrir, cette blessure me fâcha.Mes tendres années avides de liberté ne s'encombreraient pas d'une boîte à sanglots.Salaud!!!!La gifle fut belle ,la réplique aussi.Sous les sunlights ,tes prunelles scintillaient de chagrin,tes pommettes peinturlurées de khôl,tes cheveux en bataille,ma brune sensuelle .Pourquoi ?La jeunesse, sans nuance trace des lignes droites,des griffures parfois indélébiles.Il m'arrive encore de chanter ta chanson: "lamento la pluie martèle les carreaux".C'était le dernier slow ,mon coeur, bois flotté échoué sur la plage séchait au soleil ,tu en fis un totem.Je n'étais pas un aigle tout juste un rossignol et je pris mon envol sans toi.Aujourd'hui l'aiguille sur le microsillon ravive les couleurs de notre roman-photo.Tu étais belle ,j'étais jeune...............

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article

commentaires

mamalilou 19/02/2011 22:31


c'est joliment, brillamment écrit, et décrit...
saisissante photo de la vertu de l'âge, celle d'être libre, à sa place, sans complaisances...
cruel? non, c'était juste, elle avait besoin de s'aimer elle et de se construire, pas de vivre "pour ou par" quelqu'un...
que les années slow portent de souvenirs...
héhé
j'en ai un rayon de souvenirs... tous ces fantasmes d'enfant, tout cet état amoureux de l'état d'amoureux, la beauté des idylles d'avant les fougues...
la force des désirs inassouvis plus encore que de ceux qui le furent... m'auront laissé d'inoubliables et savoureux souvenirs...
après quand viennent les évidences et les aboutissements, il n'y a plus de pétillement innocent par définition...

merci pour ce partage talentueux qui replonge un peu tout le monde dans son âge frémissant de découverte amoureuse.

belle nuit à toi


gilbertilo 19/02/2011 22:44



c'est moi qui te remercie pour ce commentaire plein de pétulance.



BALLENDAR 18/02/2011 21:49


n'empêche, il y a des soirs où les souvenirs se remplissent des passantes chantées par Brassens, elles sont donc restées dans notre mémoire et c'est bien.


gilbertilo 18/02/2011 21:57



La nostalgie quelquefois nous surprend sans savoir pourquoi.Il  y a bien longtemps j'aurais pu prendre le train pour Lyon,je ne l'ai pas fait.Ma vie s'est faite ici.Qu'est-elle devenue?



sandrin 18/02/2011 16:36


tu racontes bien gilbertilo. j'ai tout de même de la peine pour cette jeune fille. mais c'est vrai que lorsqu'on est jeune on est souvent cruel, sans même s'en apercevoir.


gilbertilo 18/02/2011 17:08



La jeunesse ,le temps de la fulgurance,vivre ,vivre à tout prix .Tes emmerdes te suffisent alors rajouter celles des autres.............Tu n'es pas là pour jouer le psy.C'était quand même une
belle histoire .



Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou