5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 16:17

Canyon de l'osumit,sur le panneau quelque peu défraîchi,planche de salut pour l"aventurier"désorienté, est indiqué sous une promesse de descente tumultueuse:15kms.Nous sommes à la sortie d'Ura Vajgurore,Bérat est à un jet de pierre.Ou que j'aille ,quelle soit calme ou fougueuse,douce et froide ou chaude et salée, l'eau me fait bouillir les sangs.Il me tarde d'assouvir ma soif dans les gorges de Corovode.Laissant les mille fenêtres aux lueurs naissantes là-bas sur le massif du Tomor,cap au sud dans notre petit bolide.Outre les lacets souvent défaits par une érosion vorace,les croisements périlleux,les dépassements non plus faciles et les face à face impromptus avec des quadrupèdes en liberté force le conducteur(une conductrice en l'occurrence)à une vigilance de tous les instants.Notre lente  progression sur ce toboggan est tellement ludique.Je revois les protagonistes du "Salaire de la peur"s'invectivant sous le cagnard.Bien sûr pas de flacons de "nitro" dans le coffre,mais la tension est palpable sur cet "épais velours".Quand l'alsphate au détour d'un virage réapparaît soudain,nous croyons presqu'à un mirage! Malgré tout mon oeil fureteur s'en donne à coeur joie.Dans ce relief accidenté le filet bleu fluorifère qui en bas, tout en bas coule, est notre fil rouge.Des huttes de foin plantées sur une perche s'élançant vers les cîmes, élégantes et fières sentinelles des fermes posées là sur le bord des ravins ou frêles garde-fous les vignes se raccrochent,jalonnent la piste au trésor.Peignées comme de bons élèves les oliveraies dessinent encore sur les collines les ordres sans réplique du maître des faims (Enver Hoxha) .Plus loin anarchique et rebelle le maquis  ne s'en laisse pas compter,le chêne et la salsepareille chantent la liberté,les éboulis ne les faucherons pas!!!Sans espoir de résurrection contrairement à la religion qui s'invite par les portes et par les fenêtres,une usine( fleuron peut-être de la révolution industrielle forgée par une main de fer)dont je ne connaîtrai jamais la vie(les pierres sont muettes pour le profane),à rendu l'âme là au bord du lit .Remodelé pour le bien du peuple!Un sanctuaire à t-il jamais été un lieu d'épanouissement!!!!?Dernière boucle,nous débouchons après moult secousses dans un chaudron surchauffé, au confluent des rivières Osum et Corovoda un immense champ de galets blancs renvoie les ultraviolets.La chevrolet garée devant un parc verdoyant,nous passons un petit pont sur les eaux vives et glacées, giclées  de la montagne voisine.Un jet d'eau,un bassin vieillissant,une mosaique d'un bleu surrané et encore des rambardes d'un rouge triste,mais à l'ombre d'une ronde d'érables aux pieds blanchis,une oasis de bonne humeur,un charmant petit coin comme j'aimerais qu'il en fût chez moi.Le flic local pas énervé pour deux ronds  fait la bise à un type dont le simple faciès suffirait chez nous à le faire soupçonner de je ne sais quel crime.Simplement être différent!!Bavardages,papotages,en tous cas convivialité autour d'un expresso ou d'une bière(de tirana peut-être?)le tout arrosé de musiques internationales.Sur une table de fer, deux "glina limon",eau que nous avons adoptée pour la durée de notre séjour nous sont servies avec le café et une interrogation quant à notre nationalité.Toujours une lueur accompagne l'étonnement(la france est aimée je crois par les gens d'un certain âge).

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo - dans objets perdus
commenter cet article

commentaires

ballendar 10/09/2013 12:51

Belle page, j'y reviendrais pour l'atmosphère, tout semble si loin de nous et de notre civilisation de stressés

gilbertilo 10/09/2013 17:11



Une autre façon de vivre ,entre liberté et anarchie après quasiment 50 ans de dictature.Un pays sanctuarisé comme je l'ai dit par Enver hoxa.Saura t-on jamais les crimes commis au nom du peuple
...?



mamalilou 10/09/2013 04:02

les "gens d'un certain âge" se souviennent de la France d'il y a un certain temps...

gilbertilo 10/09/2013 07:20



Bien sûr 50 ans de dictature çà fige beaucoup de choses.Les jeunes sont comme tous les jeunes du monde: américanisés.



Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou