4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 20:19

L'étrangère de Dieppe ,une blogueuse s'essayant elle-même à la peinture,bien qu'elle s'inspirât plus de Vuillard,me fit connaître les étonnants "ciels" d'Eugène Boudin .Comme nombre de profanes ,si les grands noms de l'impressionnisme et quelques autres,célébrés et monétisés, dans un marché de l'art ou l'argent supplée non seulement la réelle appréciation ,mais trop souvent le talent,et dont je ne saurais définir le style ,figuraient dans mon mince catalogue,ce Boudin là ,je n'en avais jamais vu la couleur.Cela dit, en passant ,Michel Onfray ,encore lui ,décidément ...avait parlé d'un artiste n'ayant je suppose  pas totalement admis de produire sa propre merde ,je veux dire ses excréments alambiqués après un parcours de huit mètres .Cet artiste proclamé ,les fesses à peine décollées du pot,eut donc  une idée somme toute "géniale" au regard de l'immense connerie de certains humains fortunés(mais à chacun son quart d'heure de lapin),mettre sa merde en boîte .Et donc il vendit sa merde comme d'autres vendent leur cul .Piero Manzoni ,tel est le nom de ce farceur .D'aucuns diront qu'il y a dans les galeries bien des œuvres à chier, donc avec malice et un certain culot,pourquoi ne pas exposer(en boîte toutefois,l'argent n'a pas d'odeur, la merde si) sans pudeur une merde naturelle .Mais revenons à notre Boudin ,Eugène de son prénom,dont un certain Baudelaire (ce que j'ai appris au musée)fut impressionné par les captures inédites .Voilà sur le toboggan pavé ,rue de L'homme de Bois,une halte place Erik Satie ,plus qu'une envie ,une obligation !Découvrir, là dans son berceau, le maître du  halo fugace, qui rendit grâce au ciel de ses controversés caprices.Il est onze heures bien sonnées;le musée ferme à midi.Sans faire la visite au pas de course,sans pression nous bouclons la boucle. Si comme tout le monde je connais Monet ,Courbet ,je découvre avec délice Jongkind ,Cals ou Dubourg. Duffy  me fait un clin d'œil ,je m'en amuse, candide que je suis .Pour avoir feuilleté ses œuvres sur un modeste calendrier publicitaire,je suis fier de coller ici son nom à un tableau!Très signé ce monsieur! Bien sûr il y a ce calme propice à la communion,mais soyons honnête ,je ne suis pas un grand contemplatif;l'émotion n'en est pas moins incisive.Pas besoin d'avoir fait histoire de l'art pour deviner qu'Eugène Boudin et Jongkind furent précurseurs et  impressionnistes avant l'heure .La fulgurance t'imprime la leçon en force et en couleurs .

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou