29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 16:21

Lequel est le plus dangereux ,le lion qui rugit ou le serpent qui siffle ?Il est des injures qui se murmurent  et des mots d'amour qui se crient . Comme à l'opéra le mélomane apprécie, tant le baryton que le contre ténor sans que son oreille établisse une quelconque hiérarchie,j'aimerais que l'on ne considérât pas comme une agression quand de ma voix , ou que j'aille si reconnue , je lève un peu le ton pour marquer une désapprobation,ou simplement exprimer une idée qui me tient à cœur .Cette voix dont je fus si fier ,cette voix qui au collège déclamant les vers de José Maria de Hérédia ,me valait étonnement chez les filles et envie chez les garçons moins précoces .Ah cette tessiture qui me classe d'office (bon peut-être un peu aussi mon regard)et sans hésitation dans la catégorie des "potentiellement  dangereux". Il est vrai que le parler brestois est un peu sec et coupant,mais de là à sursauter à chaque saillie verbale ,il y a de quoi  se poser des questions sur l'émotivité quasi pathologique de certains individus .Sauf à me taire ,ce qui dérangea aussi à une certaine époque ,l'ingénieur en chef de l'usine Bolloré à "Cascadec "(une usine de pâte à papier que nous avions mes camarades et moi investie au mois d'août 1974)ne m'avait-il pas qualifié de taciturne quand je préférais rester en dehors du groupe  .Comment un non-violent convaincu peut donc se retrouver pour quelques accents tonnants et détonnants, accusé et mis au ban .J'ai du bien souvent subir ,sinon la bêtise,la propension de l'être humain au moindre effort,pourquoi chercher plus loin que le bout de son nez.Il est vrai quand on nous a dans le nez ,toute psychologie devient inutile,pourquoi aller chercher dans l'arrière boutique quand la vitrine nous offre les clichés bien encadrés .Ainsi une pile d'assiettes qui éclate sur le sol de la cuisine devient dans l'esprit de celui qui en est témoin une manifestation violente ,quand l'acte en lui-même est simplement un symbole ..."il est si facile de casser la vaisselle"."Je peux moi aussi le faire froidement"!J'ai encore en mémoire la déchirante réponse d'un ocelot à ce chasseur qui avait abattu sa femelle (voir le Vieux qui lisait des romans d'amour,un petit bouquin pas plus épais que çà,mais que l'on n'oublie pas ). Comme au tennis un service fulgurant appelle un retour se nourrissant de l'énergie  antagoniste ...  Bah la vérité est un animal à débusquer .L'œil dit-on est trompeur ,mais il n'est pas le seul,tout sens n'est qu'un outil d'information à l'instant T. 

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou