20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 23:01

Il aurait donc conduit son "panzer"(un ancien modèle Mercédès diesel qu'il aimait à faire chauffer dix minutes avant l'heure de la sortie )à sa dernière demeure,le remplaçant  par une aristocrate anglaise aux lignes plus avantageuses, d'une classe bien plus évidente avec sa sellerie cuir et son tableau de bord en noyer.Oh so british !Fallait-il que l'occasion fût immanquable !Et puis on n'attrape pas les mouches, fussent-elles slaves,avec de belles paroles ! Il existe un marché aux fleurs ,je dirais même une pépinière de  belles plantes exotiques prêtes à faire souche pourvu qu'on les arrose un peu .Ces femmes désireuses de s'extraire de leur cloaque sont plus sensibles au feulement de la carte bleue que l'on introduit dans le boitier qu'à la musicalité des vers les plus riches . Je me souviens de cette balade au"Luna Park" il y a bien trois ans;il  me présenta son nouveau jouet,cette superbe femme,bien mise,dans un trench de cuir noir ,coiffée d'une toque de fourrure(renard argenté ?)."Elle est ingénieur" me lança t-il  avec une certaine fierté.Mais sa plastique ne laissait aucun doute sur les motivations de l'homme.Que la fission de l'atome n'ait plus aucun secret pour elle ,soit ,mais je lui prêtais,sans qu'elle n'eut aucune attitude ambigüe,le pouvoir de faire exploser en chaîne bien des cellules familiales .

Ce poème de Prévert me vient à l'esprit.

                 Pour toi mon amour 

Je suis allé au marché aux oiseaux
Et j'ai acheté des oiseaux
Pour toi
mon amour
Je suis allé au marché aux fleurs
Et j'ai acheté des fleurs
Pour toi
mon amour
Je suis allé au marché à la ferraille
Et j'ai acheté des chaînes
De lourdes chaînes
Pour toi
mon amour
Et je suis allé au marché aux esclaves
Et je t'ai cherchée
Mais je ne t'ai pas trouvée
mon amour 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article

commentaires

Pierrette Richard 27/01/2017 18:46

Bonsoir,
Je l'adore ce poème...Merci pour le souvenir et bonne année!

gilbertilo 27/01/2017 23:05

Ce poème est très évocateur .Je peux comprendre la situation peu enviable de ces femmes .Mais je condamne le marchandage sur catalogue papier glacé de sulfureuses beautés ukrainiennes ou autres . A chacun ses valeurs .

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou