1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 16:57

 

Dans les limbes, lové ,un silence sans tâche,

Doublure de satin épouse encore la nuit,

La paupière lourde, relique d'insomnie,

Me voilà enchanté,par la trompe d'eustache

L'espace d'un instant dans une autre mesure,

Le chant du muezzin m'injecte de la pure.

J'aurais voulu râler,ne suis pas des fidèles. 

Mais je suis désarmé,sans céder à l'appel

Malgré moi je frissonne,accueille le mystère;

Dans mon corps engourdi s'insinue la prière.

Il a repris son souffle et nourrit à nouveau

De ses notes limpides les supposés agneaux.

Une fois encore ému , béat sous la réplique,

Je m'arrache l'aveu ,tripante est sa musique .

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou