6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 22:37

Attention à ne pas faire ,dans la précipitation due à l'émotion ,une énorme erreur !De même que la justice doit être froide et donc lente ,la révision de toute ou partie de la constitution se doit de laisser le temps à la réflexion .Si le temps de l'action doit être le plus court possible ,le temps de la réflexion doit lui opposer la longueur nécessaire .Voilà ce que j'écrivais il n'y a pas si longtemps.C'était sans compter avec la maladie inhérente à toute action politique;donner l'illusion au bon peuple que l'on maîtrise la situation et puisqu'il réclame plus de sécurité ,que les condés d'hier à la solde d'un Foucher sont devenus les gardiens du temple ...oubliés les rudoiements ,les appellations péjoratives,les interpellations musclées et les bavures trop souvent "excusées"par une hiérarchie soucieuse du "moral des troupes".Alors l'occasion est trop belle,la gauche elle aussi ,à l'instar d'une symétrie droitière,décomplexée se doit d'exhiber non pas sa rigueur morale ,mais appliquer avec un gigantesque pied de nez au petit recruteur de réactionnaires,ce dont bon nombre de "Républicains"les plus audacieux mettaient en réserve dans un coin de leur tête .J'en connais qui doivent se bouffer les c...Fallait-il en avoir de si grosses pour se laisser baiser de la sorte .Ainsi celui qu'à juste titre,pour sa mollesse supposée,mais pressentant son pouvoir de destruction (une entrée en douceur pour des dégâts immenses)j'avais appelé "Dum dum" joue en son âme et conscience ou pris à son propre piège le jeu de cette France nostalgique de l'ordre et de la patrie .Bien sûr le vieux qui lisait les cahiers glacés des arts premiers l'avait en quelque sorte adoubé pour donner le coup de grâce au petit félon ,mais se doutait -il qu'il armait un projectile de première catégorie .Nous voilà donc, si la constitution est révisée ,en passe, avec toutes les dérives imaginables ,de quitter la France des lumières pour une France de l'ombre,de l'arbitraire et de la dénonciation .Ha ha ha ou sont passées les valeurs humanistes et de progrès que les années soixante-dix nous promettaient ?La régression sociétale est proportionnelle à la libéralisation débridée du marché .Je ne me reconnais plus dans cette gauche "testostéronée",accrochée comme tous les partis, au pouvoir délétère .

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou