18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 09:29

C'est presque avec étonnement que je vois Gérard,le comptable matière, déboucher dans mon antre .Les salutations faites ,il me dépose un listing ;des centaines de lignes, grouillantes de péremption,obsolescence et autres joyeusetés inhérentes à la gestion des stocks.Quelle ironie !Dans le compte à rebours qui me rapproche de la date fatidique et libératoire ,rébarbatif au possible dans l'inventaire le comptage me fera donc chier jusqu'au dernier écrou .Treize ans que je nageais dans le bonheur au magasin principal,section 93;un vrai paradis pour de drôles d'oiseaux .J'en ai connu des roitelets jaloux de leurs prérogatives,des merles siffleurs,moqueurs à l'occasion dont le chant malgré tout verdissait notre grisaille quotidienne ,des coucous attentifs aux chaises musicales et des paons jouant les divas,bref bien des volatiles pour qui la modestie n'est qu'habit de misère!Mais encore avaient-ils cette superbe qualité, involontaire bien sûr ,mais quand même:nous faire sourire, rire parfois.

Je me souviens encore de cette phrase sibylline mais d'une vérité irréfutable :"l'avenir du magasin est au magasin".Par un beau jour d'automne Mme C...présidant alors aux destinées de notre service me présenta un certain Mr H...chargé de la cartographie des emplois :"monsieur est parisien me lança t-elle "ce à quoi je répondis par une pointe d'humour dont j'ai le secret pour remettre les choses en place :"personne n'est parfait" .Surpris Il répliqua avec un petit sourire :"je me soigne".Cet homme au demeurant fort sympathique était en fait le fossoyeur de nombreux services .Il est en effet d'une logique enfantine, céder les locaux à la sous-traitance.Un contrat souscrit au ras des pâquerettes ayant pour corollaire des salaires mirifiques .

J'étais donc expulsé d'une "cage dorée" ,la pilule était amère ,mais la suite fut imbuvable !

Dans cet "open space " un coq déchu un pied dans la merde et peut-être les deux se décrétait toujours seigneur quand il n'était que valet de cour et pis de basse cour!!Oh il y avait bien le dindon si lourd presque un dodo, indolent, gloussant de satisfaction à chacune de ses tirades soporifiques, le vilain petit canard imbibé et désinhibé qui claque du bec pour peu qu'on lui souffle une dose, un ex migrateur qui aurait pu vu ses nombreux voyages prendre un peu de hauteur, la sédentarisation semblait lui avoir brisé les ailes et enfin le jars aboyeur qui aurait fait le bonheur d'un circus, qui lui restaient fidèles, sans doute réunis dans la même mangeoire!Dois-je dire que ces emplumés ridicules me gavaient !!

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou