1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 14:46

~Toi,mon amour, ma chair, mon sang . Sur ce chemin hérissé de mille tortures repoussant l'horizon jusqu'à la frustration, la paranoïa me guettait . Tandis que je dérivais au gré de la dépression encore sous-jacente,ta venue me réveilla.Ton sourire ,ta bonne humeur et ta beauté enfantine me rappelèrent à la vie.Tu fus mon enfant médicament,je suivais tes premiers pas comme on suit une piste au trésor et ton énergie me soulageait des maux qui me bouffaient la tête et les tripes.Sans doute m'as tu sauvé d'une schizophrénie induite par tant de combats .Tes perles plus colorées les unes que les autres ensoleillaient les plus sombres jours de pluie.Tu n'avais pas trois ans, déjà ta verve et ton aplomb charmaient petits et grands.Tu aurais pu allumer des feux de bengale ou chanter un air d'opéra,rien venant de toi ne nous surprenait plus,tant la magie t'habitait. Quel cadeau ,enfant de l'amour et du hasard ..Si je te dédie ces mots aujourd'hui ,c'est que je sens poindre chez toi une envie de paternité.Trouveras-tu celle qui saura te donner la réplique ?

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article

commentaires

gilberti@live.fr 01/04/2015 19:29

Tu as raison nos enfants sont toujours là pour nous .

Pierrette Richard 01/04/2015 16:36

Coucou!
Parfois, je me dis que c'est pour cela qu'il faut avoir des enfants...Pour avoir toujours quelqu'un qui pense à soi...
Bisous fillots

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou