24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 16:26

IL m'arrive souvent quelle que soit la saison

Sous une bruine douce croiser ces petits gris errants

Dans la lumière rousse des réverbères blancs.

ILs tracent leur chemin ignorant la menace.

J'ai sorti de sa housse mon grand parapluie noir

Et ma vision tronquée par cette voûte sombre

Ferait peser sur eux le poids de mes semelles

Si je n'aimais la vie si petite soit-elle.

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou