25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 19:55

En cette nuit torride,

Allongée sur le flanc,

Tu as le poil humide

Et tes yeux sont brillants.

Tu attends ma caresse,

J'entends ton coeur qui bat,

Ton souffle en détresse

Tu te languis déjà!

Dans l'épaisse fourrure

Si mes doigts te rassurent,

Malade comme un chien,

L'impuissance m'étreint.

C'est ta vie qui fout l'camp,

Ton oeil devient blanc.

Petite charbonnière

Je te revois fière,

Arrivée dans le nid,

Le nez à la chatière,

Graine de chiffonnière,

T'étouffer à demi.

Malgré le temps qui passe,

Pourtant mine de rien,

Ainsi laisse une trace

La mémoire d'un chien!!

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article

commentaires

GILBERTILO 29/06/2014 20:11

Je crois que c'est vraiment de la poésie cette fois.

Punch-frappe 29/06/2014 17:22

Ah vous vous êtes remis à la poésie !

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou