12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 21:22

~Gilbertilo

Ysabelle Lacamp(oui je l'avais mal orthographié) a dit"ce sont les mères qui font les machos".Bien des femmes par le monde ,entretiennent le malheur, de mères en filles.Pour des raisons enracinées au plus profond de leurs têtes.Est-ce la crainte de "l'homme tout puissant", issu de la préhistoire.(La religion dégoulinante de phallocratie ,les empêcherait-elle d'exercer leur libre arbitre.)Un jour ma fille revenant du collège,me dit "le cerveau féminin est plus petit " (alors ton intelligence n'est que plus remarquable lui rétorquais-je)Et à chaque question quelle me posait cherchant à obtenir une réponse de ma part ,je lui rappelais"tu as un cerveau ".(gentiment bien sur)J'ai éduqué cette enfant dans la responsabilité de soi ,le sens critique et la liberté d'expression.Et je crois avoir réussi .Sans religion,sans déterminisme ,en libre penseur.Une amie à elle ,brillante et moderne en apparence,s'est laissée prendre aux louanges d'un barbu.De pin-up américanisée et indépendante,elle a endossé la robe étriquée de femme au foyer.Oubliées les valeurs qui l'animaient,elle avait pourtant subi ,la suprématie du mâle.Son frère, le roi(gentil ,je l'atteste) ne demandait rien,on lui donnait tout.Je n'accablerais pas son mari ,tant les facultés de Sabrina sont grandes .Alors je m'interroge,sur la volonté de certaines femmes.Y a t-il du bonheur dans l'abnégation?La liberté fait peur ,surement,mais les femmes libres font encore plus peur,et pas qu'aux hommes!!~

Barbara

Gilbertilo, il n'y a pas que les mères qui font les enfants... on pourrait papoter la dessus indéfiniment et rejeter aussi la faute aux institutions, à la religion, aux hommes... on sait tout ça. aucun intérêt. En attendant qu'est-ce qu'on fait ?

~Gilbertilo

Merci pour le 'aucun intérêt"!!!!Eh bien chère Barbara;que les femmes se prennent en main .Effectivement les femmes ne font pas les enfants seules,mais dans beaucoup de sociétés ce sont elles les gardiennes les plus farouches de la tradition et le garçon est toujours privilégié .Evidemment je parle du fond et non de ces atrocités qui ne sont que l'arbre qui cache la forêt.Vous parlez de l'épidermique quand je parle du viscéral et plus encore du psychique profond.Ne nous voilons toutefois pas la face ce qui se passe au vu et au su dans certaines sociétés n'ayant pas encore totalement rompu les liens tribaux,se perpétue sous d'autres formes dans nos sociétés occidentales et malheureusement dans bien des circonstances la femme fait allégeance à la suprématie du "mâle".Bon je ne vais pas creuser plus avant ce propos ,vous n'y apporteriez que contradiction spontanée.Il semble d'ailleurs que vous n'ayez pas lu mon petit commentaire comme je l'avais senti.Je parlais bien de l'attitude des femmes par rapport à toutes ces choses dont vous faites allusion.Je suis bien conscient que le blabla sur un réseau social ne fera pas évoluer la situation pour ces femmes martyrisées,d'ailleurs mon propos n'avait pour but qu'une prise de conscience des femmes elles-mêmes ,de quelque pays qu'elles soient,au sujet de la soumission contrainte ou admise.Soyez en colère ,remontez les bretelles à vos soeurs !!!!!

~Barbara

je me demande si Gilbertilo est conscient des énormités qu’il sort… à le lire on pourrait penser que ces femmes ont le sort qu’elles méritent, à le lire elles ne seraient même pas conscientes des atrocités que les hommes leur font subir... c’est carrément dégueulasse. et je pèse mes mots. sachez monsieur le moralisateur au nom prédestiné que lorsqu’on a été brimé depuis l’enfance et que la société vous a oublié il doit être très difficile de se révolter comme vous le préconisez. ça n’est pas si facile ! si ces femmes étaient plus soutenues par les institutions de leur pays peut-être qu’elles pourraient commencer à penser à ne plus accepter ce genre de traitement. je ne suis pas en colère. mais si je devais l’être ce serait de ma propre volonté, pas parce qu’on m’aura dit de l’être et certainement pas contre ces femmes mais je le serais envers des crétins dans votre genre qui servent de maris, de frères ou de pères à toutes les femmes bafouées de la terre.

~Charles

Euh..., Barbara, Gilbert n'a pas entièrement tort, du moins en ce qui concerne la reproduction de la maltraitance : on sait que nombre de fillettes excisées le sont sous la contrainte de leurs parents femelles. Mais on sait aussi que ces fillettes excisées de force montent au créneau pour combattre cette barbarie ( de même essence et aussi inutile, dois-je préciser, que la circoncision).

~Gilbertilo

OH la madame ,là ou vous voyez un crétin,il y a un homme qui sûrement a mis le doigt sur une plaie douloureuse.Enfin madame je ne suis pas à ce point primaire!!!Je relève simplement le silence des mères dans les familles.Si cela vous est à ce point insupportable ,je n'y peux rien.Vos propos sont insultants .Comme je l'ai dit ,j'ai une fille élevée dans le plus grand respect ,mais ni plus ni moins que ses frères.Comme vous le dites vous -même brimée depuis l'enfance dans un déséquilibre parental assumé ou contraint .Jamais au grand jamais mes propos ne furent injurieux envers ces femmes ,mais ce n'est pas la compassion ,ni la vôtre ,ni la mienne qui changera quelque chose.Il faut savoir changer soi-même pour voir évoluer une situation qui demeure je le répète la tradition tribale issue du fond des temps.Madame sans vouloir vous commander ,je vous somme de lire simplement et de ne pas interpréter à votre point de vue qui me semble plus affectif qu'objectif.Avec tout le respect que votre commentaire m'inspire, je vous salue Madame.Et de grâce ne voyez pas dans l'adversité ou une simple altérité un crétinisme sinon d'état du moins de fait.~

Gilbertilo

Merci Charles pour ces précisions. Toutefois je n'en tirerai aucun avantage .Contrairement à une certaine personne je respecte tous les points de vue ,qu'ils me confortent ou me contre disent .Et jamais au grand ja mais je n'insulte mon contradicteur. Il m'arrive comme à tout un chacun de juger certains propos sinon insupportables ,simplement impropres ,mais je me refuse à qualifier de quelque manière que se soit la personne qui les tient.

~Barbara

"une plaie douloureuse" ? vous êtes psy aussi ? et bien dites donc... la plaie c'est vous oui ! je vais très bien, je vous assure. c'est peut-être cela qui vous dérange ? ou alors monsieur n'a pas l'habitude de se faire houspiller par une femelle? écoutez si vous vous faites insulter de crétin, ce n'est pas de ma faute, et contrairement à ces femmes, vous, vous n'avez que ce que vous méritez. et je vois que vous persistez en réaffirmant ce "Il faut savoir changer soi-même pour voir évoluer une situation... " des propos ridicules quand on imagine dans quelles conditions vivent ces femmes ! c'est surtout les institutions de ces pays qui doivent changer d'abord ! j'ai très envie de vous ignorer... vous êtes beaucoup trop poli dans vos propos pour être honnête. méfiance.

~Gilbertilo

Madame faut-il que je vous raconte mon enfance ,elle-même assez douloureuse et que je me mette à poil, que j'exhibe mes blessures personnelles à jamais inscrites non pas simplement dans ma mémoire pour qu'enfin vous cessiez de me suspecter de je ne sais quelle infamie. Si je suis poli madame c'est que cette politesse fut longtemps ma seule richesse face à des gens souffrant de bien-pensance aigüe!!Pauvre mais digne ,cet adage me fut inculqué par une mère dont le respect ne me quitte jamais tant son courage face à l'adversité fut exemplaire. Voyez vous ma chère Barbara ,mais je ne vous apprendrai rien les chemins de la vie sont tortueux et souvent il faut s'adapter .Changer sa façon de voir n'est pas une abdication mais une force. Femelle dites vous ,j'aime trop les femmes de caractère pour voir en elles des 'femelles dominantes", mais je croyais vous l'avoir fait comprendre!!Si vous avez suivi le fil de mes commentaires vous avez du vous en rendre compte ou alors ne suis-je que poli et très mauvais tribun!!!Je me refuserai toujours quoique vous en pensiez à devenir grossier et vulgaire. Les mauvaises langues se gargariseraient de mes dérapages verbaux. Je vous sens pleine d'agressivité à mon encontre alors que je lis vos lignes avec une certaine délectation(bon j'exagère un peu, je suis assez taquin je dois dire).Pour finir j'aimerais que nous nous quittions ,malgré nos divergences, en termes apaisés .Bonne soirée Barbara.

~Barbara

ah bien voilà... "la plaie douloureuse", c'est vous qui l'avez. tout s'explique. en certaine circonstance vous auriez sans doute préféré que votre mère réagisse autrement.... je vous dis stop tout net: je ne veux rien savoir, connaître aucun détail sordide de votre vie, ça ne m'intéresse pas. je n'ai aucune espèce d'agressivité. je dis ce que je pense, tout simplement. et je note (encore) une fois comme les gens qui n'acceptent pas la vérité crient vite à la grossièreté ou à la vulgarité...~Barbara Alice Richard et je ne suis pas "votre chère Barbara" ! et arrêtez de vouloir vous donner je ne sais quel genre... exprimez-vous normalement !!! je reste sur mes positions: méfiance.

~Gilbertilo

Je vous croyais simplement énervée, mais je me trompais; vous êtes lourde, très lourde. Je ne vous salue donc pas!!!!Mais voilà que vous revenez à la charge!!Vous manquez d'explosivité ,c'est dommage! Etes vous donc habituée à un langage plus populaire pour me suggérer, une autre façon de m'exprimer? Désolé je ne changerai pas une virgule. Quant à tomber dans le pathos de gare ne comptez pas sur moi. Méfiance à quel sujet ?Je suis un type ordinaire qui défend un certain point de vue, c'est tout. Vous n'êtes pas 'ma chère Barbara", ceci est une simple formule de politesse .Rassurez vous ,il n'y a aucune équivoque. Oubliez-moi !Encore une fois FB ne doit pas devenir un vecteur pour des règlements de comptes intempestifs

Hélène

Eh bien je suis d'accord avec Barbara. Ras-le-bol que nous les femmes portions tous les maux de la terre, y compris ceux de l'éducation ! Ras-le-bol que ce soit la faute des femmes, encore et toujours ! Et pas besoin d'un langage ampoulé pour le dire, merde à la fin !!! Ces femmes qui excisent ou tout autre pratique, elles perpétuent des traditions aussi criminelles qu'imbéciles, parce que chez elles "ça se fait comme ça". Mais ce sont TOUJOURS les femmes qui font bouger les choses ! Avortement, planning familial, droit de vote, rejet du voile : des femmes sont mortes pour ça, alors RESPECT !~

Gilbertilo

Bravo Hélène .Vous ne dites pas autre chose que je n'ai dite. Je ne tiens en aucun cas à culpabiliser les femmes .Je leur demande simplement de regarder les choses en face .Evidemment il n'y a pas de victime sans bourreau et vice versa. Il suffit quelquefois de bouger les lignes pour changer le schéma. Ampoulé? Non simplement correct, sans plus.~

Gilbertilo

Je note ,vous dites ;"toujours les femmes qui font bouger les choses".Vous admettez donc la responsabilité des femmes dans les progrès réalisés ici ou là. Cela me conforte dans l'idée que nos compagnes ,nos soeurs et nos filles doivent prendre ,si elles ne le faisaient déjà ,leur destin en main.J'applaudis des deux mains(je n'en ai que deux hélas) je m'incline et m'inclinerai toujours devant la volonté ,la parole et l'action comme je m'insurgerai devant le silence assassin ou qu'il soit.

~Barbara

les femmes qui font bouger les choses sont les femmes instruites, celles qui ont eu droit à l'éducation or "ces" femmes très bien souvent n'ont pas eu et n'ont toujours pas droit à l'instruction et c'est pour cela qu'elles ne sont pas libres de leur destin et qu'elles ne peuvent faire bouger les choses. l'instruction, la connaissance c'est la force, la liberté. c'est pour cela que tant que les institutions (pas seulement l'éducation mais aussi la justice et la santé) de leurs pays seront défaillantes ces femmes resteront prisonnières de destins que les hommes ont choisi pour elles. c'est déjà assez difficile d'être une femme dans nos pays européens alors là-bas... je trouve Gilberilo de très mauvaise foi ou alors il est très bête.~

Gilbertilo

Sûrement très bête ,je ne vois pas d'autre explication.²~

Gilberilo

Mais bien des femmes intelligentes au cours des siècles ,dans l'ombre ou dans la lumière ont écrit l'histoire. Toutes n'étaient pas instruites, mais toutes avaient foi en leur destin et ont utilisé les armes dont elles disposaient.L'éducation vaut pour tout le monde, mais l'instruction ne suffit pas toujours à faire évoluer les choses. Beaucoup de diplômés, même des plus grandes universités mondiales se comportent en tyrans dès que la religion se substitue à la raison. Et encore il faudrait faire le distingo entre l'utilisation de la religion à des fins totalement étrangères à celle-ci et une emprise psychologique rendant les uns complètement hermétiques à toutes libertés et les autres inféodés aux premiers par faiblesse ,par crainte ou simplement par crédulité. Je joins un petit texte qui je l'espère vous fera réfléchir sur la liberté (surtout les limites de celle-ci).~

Gilbertilo

Mes créances.

A tous ceux qui pètent plus haut que leur culte au risque d'être eux-mêmes victimes des retombées nauséabondes de leur fanatisme qui finalement invalide la diffusion de la parole qu'il veulent propager. A tous les doctrinaires qui se déclinent en poupées russes, au garde à vous le doigt sur la sainte écriture, pas encore gisants mais pétrifiés dans le nihilisme de la faiblesse. A tous les absolutistes ingénus qui confondent la liberté et une anarchie débridée qui les ramène à la camisole tant les limites franchies, finalement les emprisonnent .A tous ceux enfin que leur probité candide incite à suivre les pas des précédents, je dis :"la liberté exige bien des efforts ".Telle la rivière naturelle creuse son lit ,aussi bien dans la roche dure que dans la terre arable et rejoint la mer dans un delta riche de diversité, quand le canal bétonné ne rejette qu'un liquide insipide.~

Charles

Tout ce qui pourra se dire, et redire, n'ajoutera aucun argument. Commenter, s'indigner par écrit, c'est se défausser, Barbara raison en cela.

~Barbara Alice Richard

surtout si c'est pour raconter des conneries comme le fait Gilbertilo! je viens de lire ses derniers coms. qu'est-ce qu'il dit ??? en plus il fait des fautes d'orthographe !

~Hélène

Oui, causons, causons ! Ces images ne t'appartiennent pas, Charles, elles sont à tout le monde et on a le droit d'en parler. C'est plus intéressant que de cliquer "j'aime" sur des images de petits chats !

~Hélène Courtois-Redouté

Quant à Gilbert, je ne comprends pas ce qu'il écrit, ça doit être trop dur pour ma cervelle...

~Gilbertilo

Ne vous faites pas mal Hélène.Une lecture ne suffit pas toujours et encore y a-t-il plusieurs lectures possibles selon ses grilles propres.Les fautes d'orthographe ne concernent pas les noms propres que je sache!Des conneries je dois en dire et en faire ,je vous l'ai dit je suis un homme tout à fait ordinaire.Mais je n'impute jamais aux autres ma non compréhension ,quand je ne saisis pas le sens d'un texte ce qui arrive parfois ,soit je suis fatigué ou la nouveauté me prend à revers , je dois m'appliquer à pénétrer les mots pour accéder au fond.@ Barbara ;la lecture en diagonale mène évidemment à une confusion .Le mot à mot conduit aux mêmes impasses ,seule la lecture calme et tranquille permet une imprégnation durable.Ceci dit je m'amuse beaucoup avec vous .Je suis en vacances et j'ai donc tout le temps pour lire et relire vos commentaires et vos digressions parfois savoureuses.Comme le disait si bien Hélène cela change de ce que j'appelle :"la génuflexion frénétique de l'index"(les j'aime ).Merci encore mesdames et messieurs de ces moments de pure jouissance.Il est si rare sur FB de trouver des interlocuteurs qui jouent le jeu.

~Barbara

vous vous amusez beaucoup avec moi ? vous devriez alors me dire merci de cette chance ! la réciproque est fausse. et puis je ne supporte pas les gens qui écrivent @ au lieu de à. toujours ce style que vous cherchez à vous donner sans doute...

~Hélène

Non mais je plaisantais, Gilbert ! J'ai un cerveau, vous savez ! Je trouvais juste votre prose assez prétentieuse. Et vous êtes quand même de mauvaise foi, car vous avez bien écrit : "Bien des femmes par le monde entretiennent le malheur, de mères en filles." Ce qui n'est pas faux bien sûr, mais dans l'ensemble le mépris, la violence et le harcèlement, elles ne l'ont pas cherché ! ça n'est pas la faute des mères, ce sont ces sociétés imbéciles et rétrogrades, et nous ne faisons pas exception, sauf que nous le voyons moins, c'est tout.~

Gilbertilo

Je "plussoie" à vos dernières lignes.Je n'ai jamais douté de vos facultés intellectuelles,nous grossissons vous et moi le trait pour faire mousser un peu notre contradicteur.Cela dit si vous avez lu avec un peu d'attention mes commentaires,je ne dis pas autre chose que ce que vous dites vous même.Petit à petit les personnalités se révèlent .Hélène vous avez sans doute le sens de l'humour ce qui fait défaut à bien des gens.Et je l'apprécie d'autant plus qu'il s'agit d'un humour froid et donc plus cérébral.En ce qui concerne la rhétorique qui semble gêner Barbara ,je m'applique bien sûr à ne pas reproduire le style ,même pas familier, mais carrément dissolu qui fait loi sur le net.Vous ne m'en voudrez pas de me distinguer,sans mépris toutefois.A chacun ses valeurs,et ma seule richesse, si s'en est une se situe justement là.

~Barbara

Par "bien des gens" Gilbert pense au pakistanais, j'en suis certaine.

~Gilbertilo

Je me souviens de ce feuilleton qui faisait mourir d'ennui les plus motivés;Santa BARBARA.....................................Barbara si vous voulez m'éreinter choisissez mon mur ,venez chez moi. Je vous accueillerai avec tous les honneurs dus à une femme si pugnace.

~Charles

Ce que montre ces photos, je crois que cela va au-delà du mépris, de la violence ou du "harcèlement". La société , les sociétés en question sont des sociétés policées, où tout est réglé avec démesure. Ce sont des sociétés capables d'édicter des règles de comportement d'une extrême complexité, d'une sourcilleuse politesse. Et au milieu de ça, ce total déni...

~Gilbertilo...

Barbara RRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR Je vais finir par vous aimer vraiment. Dire des choses sérieuses n'implique pas de se prendre au sérieux. Nos échanges doivent rester bon enfant. Vous avez raison ,la censure est signe de faiblesse.

~Hélène

Les femmes ne sont pas en reste dans l'horreur, individuellement. Mais les sociétés humaines n'ont pas été organisées pour favoriser la domination de la femme sur l'homme. La différence est là. Dans une société parfaite, il n'y aurait ni haine ni domination. Et dans la sphère privée non plus !

~Gilbertilo

La nature s'est chargée d'organiser ,et les rôles naturels n'ont pas été distribués par les hommes. Il n'y a pas si longtemps que la vie permet un rééquilibre des tâches si je peux m'exprimer ainsi. Il est temps je crois de clore ces échanges qui risquent de s'effilocher et nous en perdrions le fil .Enchanté d 'avoir fait votre connaissance Hélène.Et comme on dit chez nous bon vent(ceci n'a rien de péjoratif):

Partager cet article

Repost 0
Published by gilbertilo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest
  • : le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
  • Contact

Recherche

Mamalilou